Inventaires et aménagement forestier : des techniciens dénoncent le détournement de 22.000 USD

0

Un groupe de vingt techniciens de la direction des Inventaires et aménagement forestier (DIAF), une structure du ministère de l’Environnement et du Développement durable dénonce le détournement de 22.000 dollars américains de leurs primes prévues dans le cadre d’un protocole d’accord signé entre le ministère de l’Environnement et du Développement durable et son partenaire financier.

Cette dénonciation est la deuxième du genre, après une première faite suite au détournement de près de 13.000 dollars américains sur un autre projet dans le cadre de l’aménagement des forêts. Selon certaines sources, cet argent était destiné au paiement de primes prévues dans le cadre du projet « opérationnalisation du Système de surveillance de terres par satellite [SSTS] de la RDC ».
 
« Chaque fois qu’un protocole est signé dans le cadre du projet, 22.000 dollars américains sont rendus disponibles pour la paie de techniciens. Cette fois-là, les 22.000 USD ont pris la direction du cabinet du ministre de l’Environnement et développement durable, Amy Ambatobe. Et depuis, aucun écho », a précisé un de techniciens victimes sous le sceau de l’anonymat.

En d’autres termes, indiquent les techniciens, c’est le cabinet du ministre de l’Environnement et du Développement durable qui est responsable de ce détournement.

A en croire les techniciens victimes, chaque fois qu’il y a détournement de fonds qui leur est destiné, l’on constate la complicité de la hiérarchie de leur direction. Celle-ci les menacerait de licenciement en cas de refus de signature du document attestant qu’ils ont bel et bien perçu leurs primes. Ce qui, en cas de besoin, pourra mieux justifier l’affectation de la ligne budgétaire auprès de partenaires et autres bailleurs de fonds. « Toutes nos démarches pour recouvrer nos droits sont restées vaines. La hiérarchie ici à la DIAF est en train de défendre le détournement. Ils [Ndlr, les responsables] veulent faire croire que cet argent a été destiné au cabinet du ministre. Ce qui n’est pas vrai », soutiennent les victimes. Ces dernières affirment être sous menaces de licenciement pour avoir réclamé leur dû.

Contacté, les services du ministre de l’Environnement et du Développement durable ont réservé une fin de non recevoir à nos préoccupations.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire