Intentions de vote : Félix Tshisekedi caracole toujours en tête, selon un nouveau sondage

0

Le président de l’Union pour la démocratie et le progrès social serait requinqué par l’Accord de Nairobi signé avec celui de l’Union pour la nation congolaise (UNC), Vital Kamerhe, et qui l’a remis dans la course face à Martin Fayulu, sorti de l’Accord de Genève, et Emmanuel Shadary Ramazani, choisi comme dauphin par le président Joseph Kabila, pour le compte du Front comun pour le Congo (FCC).

Un sondage effectué le week-end dernier donne Félix-Antoine Tshisekedi (Fatshi) gagnant face à Emmanuel Shadary et Martin Fayulu. Le think thank de communication « Rien que la vérité et democracy control » a, en effet, effectué, les 24 et 25 novembre, un sondage d’opinion sur un échantillon de 1420 personnes à travers la République. Cette étude, la première après Genève et Nairobi, apporte une clarté sur l’échiquier politique dans ce contexte électoral.

Pour avoir ces intentions de vote de la population, la question principale posée aux sondés a été : « Si l’élection présidentielle a lieu aujourd’hui, pour qui allez-vous voter entre Emmanuel Shadary, Martin Fayulu et Félix Tshisekedi ? », alors que la seconde préoccupation était relative à la justification du choix.

Une côte proche de la moitié des voix exprimées

Cette étude donne, par rapport au dernier sondage Bercy, Emmanuel Shadary 16% d’intentions de vote, Martin Fayulu 20% alors que Félix Tshisekedi a vu son score nettement amélioré avec 48% des avis favorables. Au cours de l’étude, 16%  des personnes interrogées ne se sont pas prononcées.

Interprétant les résultats récoltés sur le terrain, la maison Rien que la vérité et democracy control dit avoir constaté qu’il y a une nette évolution depuis le dernier sondage. Le candidat du FCC, Emmanuel Shadary, a de la peine à décoller, le poids de la législative en cours se greffant à lui. « À ce niveau, il aura du mal à en se départir », regrette-t-on.

Cette situation fait que les deux candidats de l’opposition restent toujours en tête. Malgré tous les moyens dont il dispose, il n’arrive pas à convaincre. Pour les analystes, il est donc fort à parier que ces intentions vont se consolider avec la campagne électorale en cours. Mais, toutefois, ce constat est également pour les deux autres candidats.

Pour Martin Fayulu, par exemple, le score n’a pas tellement changé depuis son « sacre » de Genève. Avec l’après-Genève, plusieurs partisans favorables au changement seraient ballotés entre les deux candidats issus de l’opposition. La signature de l’alliance Fatshi et Kamerhe y serait pour beaucoup.

De son côté, Félix Tshisekedi, qui était déjà en tête avant Genève, poursuit sa course. On ne saura pas ce qui aurait pu être le résultat si Nairobi n’eut pas lieu. Quoi qu’il en soit, se convainc Rien que la vérité et democracy control, son « mariage » avec Vital Kamerhe a boosté son image. « Non pas seulement qu’il vient de recevoir le ralliement des partisans favorables au président de l’UNC mais il vient aussi de redorer son image en obtenant ce ticket susceptible de donner des remords aux adversaires politiques », souligne le sondage.

Mais cette étude prévient qu’il est difficile de connaître les tendances dans les jours qui viennent, les 16% des indécis pouvant déterminer l’évolution de l’un comme de l’autre, si une fois ils sont convaincus.

Dans sa conclusion, la maison de sondage fait observer que jusqu’aujourd’hui, le choix linguistique ne pèse pas encore car l’émiettement des votes des déçus et des indécis pourrait ne pas aller dans le sens traditionnel. « Une chose est vraie, la période électorale et les alliances à temps et à contretemps vont influencer le résultat final », a-t-elle averti.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire