Inspection générale des juridictions : Dieudonné Yobo installé dans ses fonctions

0

Le nouvel inspecteur général des juridictions et des services judiciaires a été investi, le 10 janvier à Brazzaville, par le ministre de la Justice, des droits humains et de la promotion des peuples autochtones, Aimé Ange Wilfrid Bininga.

Nommé par décret présidentiel en décembre dernier, Dieudonné Yobo succède à Michel Mvouo, admis à la retraite. Magistrat expérimenté, jusque-là juge à la Cour suprême, le nouvel inspecteur général des juridictions et des services judiciaires connaît bien l’appareil judiciaire congolais et reste conscient du travail qui l’attend.

Quoique nouveau à ce poste, Dieudonné Yobo vient avec de grandes ambitions à la taille de la responsabilité qui lui est confiée. Le magistrat a circonscrit un plan d’action qui se résume en trois axes prioritaires. Son premier travail consistera à faire l’état des lieux de l’inspection générale des juridictions et des services judiciaires, son administration de prédilection, en dénombrant le plus rapidement possible l’effectif réel des inspecteurs en activité mais aussi de tout le personnel évoluant sous sa tutelle, sans compter la logistique.

« Notre plan d’action consistera aussi à élaborer un programme d’activités pour l’année 2019, en nous inspirant de celui de l’année 2018, afin de déceler ce qui a été fait et corriger éventuellement les dysfonctionnements constatés. Il faut ajouter à cela le traitement au quotidien des dossiers et les missions d’inspection », a indiqué Dieudonné Yobo.

Prenant la parole à l’occasion, le ministre de la Justice, des droits humains et de la promotion des peuples autochtones a rappelé à l’heureux promu les missions et les défis qui l’attendent. Au nombre desquels, la nécessité de faire de l’inspection générale des juridictions et des services judiciaires l’organe régulateur du système judiciaire congolais, dans le suivi de l’activité des juridictions, des services et des acteurs judiciaires.

Par ailleurs, Aimé Ange Wilfrid Bininga a attiré son attention sur trois choses, notamment le bon fonctionnement des juridictions avec à la clé, la présence effective des agents sur les lieux de travail ; le respect des procédures afin de mettre un terme définitif à la léthargie constatée dans le fonctionnement de Cours et tribunaux; l’enlisement dans le traitement des affaires soumises aux juridictions.

« Je vous vois, par exemple, apprécier quotidiennement le rôle des chambres criminelles dans la préparation des sessions criminelles, puisque nous devons en avoir chaque année. Il est question aussi pour vous d’apprécier le fonctionnement des parquets et cabinets d’instruction dans le traitement des affaires et le contrôle des lieux de détention », a instruit Aimé Ange Wilfrid Bininga.

Né à Fort Rousset, devenu aujourd’hui Owando, Dieudonné Yobo a suivi normalement son cursus scolaire, jusqu’à arracher une licence en droit privé. Formé à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature, il commence sa carrière professionnelle au Tribunal de grande instance de Ouesso, dans la Sangha, en qualité de juge du siège et de juge des enfants, avant d’être nommé juge d’instruction au Tribunal de grande instance d’Impfondo, chef-lieu du département de la Likouala.

A partir de 1991, la carrière professionnelle du magistrat monte en flèche.  Dieudonné Yobo a occupé, coup sur coup, le poste de procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Dolisie, d’Owando, avant de devenir procureur général près la Cour d’appel d’Owando. Il a été aussi président de la deuxième chambre civile de la Cour d’appel de Pointe-Noire. Avant sa nomination, Dieudonné Yobo était juge à la Cour suprême.

Légendes et crédits photo : 

Aimé Ange Wilfrid Bininga (à gauche) installant le nouvel inspecteur général / Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire