Insertion sociale : un centre psychopédagogique vole au secours des enfants handicapés mentaux

0

Situé à Pointe-Noire sur l’avenue Marien-Ngouabi, non loin du marché fond Tié-Tié, le centre Médico-psychopédagogique (Medipsyp) accueille les enfants infirmes mentalement. Après leur prise en charge qui passe par une rééducation, certains d’entre eux retrouvent l’école classique tandis que d’autres apprennent un métier.

Aujourd’hui, de nombreuses personnes en situation de handicap, enfants tout comme adultes, n’ont pas de centres d’accueil dans les différentes villes du pays. La situation devient difficile pour les parents et les proches. Pour donner une seconde chance à ces personnes, Handicap Afrique, une ONG reconnue par le gouvernement congolais, a créé en 2012, dans la ville de Pointe-Noire, un centre médico-psychopédagogique, dont la mission est d’accueillir les enfants infirmes moteurs cérébraux.

Dans ce centre où ils sont pris en charge, ces enfants bénéficient d’une rééducation qui leur permet de parler, lire, compter, écrire et développer leur faculté motrice. Le processus comprend trois étapes : le GA (groupe d’adaptation) qui est une classe d’éducation spécialisée et d’adaptation, proche d’une maternelle associée à des rééducations; le GE (groupe d’éveil), classe alternative qui comporte des apprentissages scolaires et, enfin, le GI (groupe d’initiation) regroupant les élèves en capacité d’être intégrés dans une école normale.

L’équipe multidisciplinaire se compose d’une responsable d’antenne, un instituteur et un psychologue. Il y a longtemps, les personnes handicapées mentales étaient considérées comme impossibles à socialiser et incapables d’apprentissage. Aujourd’hui, avec sa politique de prise en charge scolaire spécialisée, Medipsyp a donné du sourire à plusieurs parents.

Interrogée sur cette question, la cheffe d’antenne de Medipsyp Pointe-Noire, Olga Ngassaki, a indiqué que l’éducation et l’apprentissage permettent de repousser les limites du handicap. « La scolarisation, en la socialisant et en la stimulant, accompagne, complète et renforce les bienfaits de l’éducation », a-t-elle dit.

Notons que jusqu’aujourd’hui, les écoles spécialisées sont rares dans le département de Pointe-Noire. La ville compte un seul institut des jeunes sourds. La mise en place de ce centre psychopédagogique est un bonheur pour les Ponténégrins.

 

 

 

Légendes et crédits photo : 

La cheffe d’antenne de Medipsyp Pointe-Noire entourée des élèves / Crédit photo Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire