Insertion sociale : la « Maison Eva » pour accompagner les jeunes orphelins

0

Dans le souci d’insérer les jeunes sortis des orphelinats et des écoles spécialisées, en grande vulnérabilité dans la société, l’association Badao que dirige Yann Arthus Bertrand et celle des Petites sœurs dominicaines au Congo, dirigée par la sœur Ida Pélagie Louvouandou, ont inauguré le 11 octobre la «Maison Eva», située à Moungali, quatrième arrondissement de Brazzaville.

Insertion sociale : la « Maison Eva » pour accompagner les jeunes orphelinsLa «Maison Eva» est une réponse à la situation des jeunes désemparés mais décidés à se prendre en charge, a expliqué la sœur Ida Pélagie Louvouandou. L’objectif est de lutter contre la pauvreté et l’exclusion de ces derniers. Cette maison accueille des jeunes en fin de cycle sans possibilité d’insertion sociale ou orientés par d’autres structures sociales.

Les activités de cette maison s’articulent autour du soutien scolaire personnalisé ; de l’orientation et l’accompagnement vers la formation professionnelle.

La sœur Ida Pélagie Louvouandou a souligné l’importance de l’encadrement donné par les orphelinats avant d’ajouter que certains jeunes ne sont toujours pas prêts à affronter le monde du travail et à être insérés dans la société.

Ils sont confrontés, a-t-elle dit, à la nécessité de se prendre en charge, poursuivre leurs études, se former à un métier et trouver du travail.

Interrogé sur la «Maison Eva», Yann Arthus Bertrand, photographe et réalisateur français, a indiqué que l’œuvre qui vient d’être accomplie témoigne son amour envers ceux qui éprouvent le besoin. « La maison Eva a été créée grâce à mes deux amis bénévoles Béranger et Sandrine que je félicite ici. J’envisage d’avoir un terrain plus vaste pour élargir mes œuvres d’assistance, car en donnant aux autres j’espère recevoir beaucoup », a-t-il renchéri.

 Notons que la cérémonie d’ouverture de la «Maison Eva» s’est déroulée en présence de l’ambassadeur de France au Congo, Bertrand Cochery. Le diplomate français a rappelé que ces orphelins ont un parcours scolaire difficile qui influence leur insertion dans la société. « Notre combat est ferme dans le cadre des engagements, notamment avec l’Agence française de développement et tous les programmes appelés « filets sociaux » lancés à Brazzaville et Pointe-Noire. Ces programmes montrent que la République française est engagée à faire en sorte qu’il n’y ait pas dans les rues des filles et garçons condamnés dans les dérives », a-t-il déclaré, invitant tous les citoyens à s’unir pour faire du bien à l’humanité.

Au terme de la cérémonie, Yann Arthus Bertrand a reçu en cadeau sa propre photo dessinée par ces enfants.

Légendes et crédits photo : 

La Maison Eva (Adiac)

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire