Indonésie : il survit 49 jours sans eau sur un radeau !

0

C’est un miraculé, à en croire la presse indonésienne. Le radeau de ce pêcheur de 18 ans a été emporté lors d’une tempête. À son bord, le jeune homme a survécu 49 jours, à la dérive en pleine mer de Célèbes, avant d’être secouru.

Aldi Novel Adilang, 18 ans, revient de loin. Très loin. Ce jeune Indonésien a survécu sept semaines en mer sur un radeau. Ce lundi, le quotidien britannique The Guardian raconte, vidéo à l’appui, qu’il doit son salut à un navire panaméen voguant vers le Japon qui a croisé sa route au large de Manado, grand port du nord de l’île indonésienne de Sulawesi, à l’est de Bornéo, alors que le jeune homme était à la dérive depuis 49 jours.

À la dérive en mer de Célèbes

À la mi-juillet, Aldi travaillait seul sur sa cabane de pêche flottante traditionnelle : un radeau en bambou sans moteur ni rames, surmonté d’un petit abri, appelé « rompong » en Indonésie. Au départ, la cabane était amarrée à quelque 125 km au large des côtes de Sulawesi, dans la mer de Célèbes.

Selon les médias locaux, le radeau a été détaché par des vents violents. Il a dérivé, emportant au grand large le jeune homme. « Son patron a dit à mon mari qu’il avait disparu, explique Net Kahiking, la mère du jeune homme, depuis sa maison à Sulawesi. Alors nous nous en sommes remis à Dieu et nous avons beaucoup prié. »

Chaque semaine, le patron du jeune pêcheur et propriétaire du rompong, venait relever les poissons capturés par Aldi et l’approvisionnait en nourriture, eau potable et carburant.

Une dizaine de bateaux ont croisé sa route sans s’arrêter

Le jeune Indonésien a été sauvé par un navire panaméen faisant route vers le Japon. (© Consulat Général d’Indonesie à Osaka/Facebook)

Le jeune homme, dont la réserve de nourriture n’a duré que quelques jours, a survécu en mangeant sa pêche, a indiqué Mirza Nurhidayat, le consul indonésien à Osaka, qui a supervisé le retour du jeune homme.

« Après avoir épuisé tout son gaz pour cuisiner, il a commencé à démonter les rambardes en bois du rompong pour faire du feu », a-t-il détaillé, cité par le journal Jakarta Post. Le naufragé filtrait l’eau de mer avec ses vêtements pour la boire. Mais au fil des jours, il commençait à perdre espoir.

 Un navire sous pavillon panaméen se dirigeant vers le Japon est tombé sur lui par hasard et l’a sauvé, le 31 août dernier. Transporté jusqu’au Japon sain et sauf, le jeune homme a confié qu’une dizaine de bateaux sont passés à côté de lui sans lui porter secours. Il croyait qu’il allait perdre la vie, abandonné en mer…

Il fêtera son 19e anniversaire à la fin du mois

Il est ensuite ramené au port japonais de Tokuyama (Japon). De retour chez lui, sain et sauf, il raconte comment il a tenu seul. « Pendant tout ce temps, je ne pensais qu’aux retrouvailles avec mes frères et ma famille. Mais, parfois, j’avais des pensées plus sombres, des envies de suicide », raconte Aldi.

Pour ses parents, encore sous le choc, l’attente était interminable. « Je voulais simplement retrouver mon fils mais chaque fois que je téléphonais à son patron, il me disait d’être patient », narre Alfian Adilang, son père. Le jeune miraculé fêtera son 19e anniversaire le 30 septembre prochain.

« Quand son patron nous a annoncé son sauvetage j’étais sous le choc, confie sa mère. J’étais si heureuse. » Aldi, le plus jeune de ses quatre enfants, est rentré chez lui en septembre. Il est en bonne santé malgré son long périple. « Nous allons pouvoir fêter ses 19 ans le 30 septembre prochain. »

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire