« Il est important que les nouvelles autorités mettent en place une politique adaptée » CCFC

0

Le vice-président de la chambre de commerce franco-congolaise (CCFC), Ludovic Houssard, est d’avis qu’en République démocratique du Congo (RDC), les investissements privés sont encore en nombre insignifiant par rapport aux potentialités que regorge le pays. Ces inquiétudes ont été manifestées à l’inauguration de la semaine française à Kinshasa. Pour relever le défi, le président de la chambre de commerce franco-congolaise pense qu’ « il est important que les nouvelles autorités mettent en place une politique adaptée ».

« À mon sens, le plus important c’est la sécurité juridique, la réforme du système judiciaire. Car, on touche de manière transversale à tous les problèmes, notamment les problèmes de corruption, les problèmes fiscaux… En gros, beaucoup de problèmes liés au climat des affaires pourraient trouver un début de solution si le système judiciaire était plus efficace et moins gangréné par la corruption qu’actuellement », a-t-il fait observer.

Quant au président de la Chambre de commerce franco-congolaise, Ambroise Tshiyoyo, il estime que la RDC, qui s’est pourtant relevée après tant de guerres, doit reconstruire ses chaînes de valeurs et s’activer à diversifier son économie dominée par les mines.

« Produire les minerais, c’est facile parce qu’on les tire du sol et on les vend. Mais ce qui va apporter un plus à notre économie, c’est la diversification. Et surtout l’installation de chaînes de valeurs. On ne peut pas voir la RDC uniquement comme un marché. Il faut que cela devienne une économie qui apporte quelque chose au reste du monde », prévient-il.

Au total, 49 entreprises de secteurs différents exposent à la semaine française de Kinshasa. Le chapiteau de l’hôtel Pullman sert de cadre à cette exposition. Le thème choisi cette année, c’est la « diversification et la transformation : un nouvel élan économique ».

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire