Hydrocarbures : découverte d’un champ pétrolier on shore dans la cuvette (Dossier 15 août)

0

La production pétrolière du Congo pourrait augmenter, dans les prochaines années, avec la découverte d’un nouveau gisement on shore, le premier du genre dans la partie nord du Congo.

Encore dans la phase de forage pour le premier puit, sur les quatre attendus, le champ pétrolier le Delta de la Cuvette a été découvert dans la localité de Loukolela, dans la partie septentrionale du Congo. Les caractéristiques présentées le 10 août à Oyo révèlent que la production en hydrocarbure du Congo pourrait quadrupler.

Ce gisement qui s’étend sur une superficie de 9.392 km² est attribué à la société africaine de recherche pétrolière et distribution (SARPD-Oil) et la société PEPA, deux firmes dirigées par Claude Wilfrid Etoka, homme d’affaires congolais. Il dispose de quatre puits nommés permis Ngoki 01. Le premier dont les travaux de forage ont débuté depuis le mois de mars dernier est situé à une profondeur de 3400 mètres.

« Nous ne sommes pas encore en phase de production, mais plutôt dans la dernière phase de perforation. Et, dans les déblais qui remontent en surface, nous avons trouvé du pétrole. Je peux donc confirmer qu’on a traversé des zones réservoirs imprégnées avec des hydrocarbures », a confié à la presse Albert Boukoulou Matondo, ingénieur forage sénior du gisement découvert, ajoutant que « C’est le premier puit d’exploration pure ».

Selon les études de prospection menées, le Delta de la Cuvette pourrait produire jusqu’à plus d’un milliard de mètres cubes d’hydrocarbures dont 359 millions de barils de pétrole, soit ‪983 000 barils par jour.

Un impact socioéconomique espéré

Pour l’ensemble des quatre puits devant être forés, le gisement dispose d’une réserve estimée à 480 millions de barils.

L’objectif du Delta de la Cuvette est de renforcer l’indépendance énergétique du Congo.

« Delta de la cuvette est un projet phare dans de nombreux domaines. Qu’il s’agisse du respect de l’environnement et des populations, qu’il s’agisse de la maîtrise des impacts ou des défis techniques, nous avons mobilisé toutes les expertises afin de répondre à ces exigences », a indiqué Claude Wilfrid Etoka, le président du groupe SARPD-Oil qui finance la société Eco-Oil Energie et PEPA.

Piloté par le groupe SARPD Oil, le projet est mis en œuvre avec  plusieurs partenaires,  parmi lesquels des entreprises chinoise et française.

Au plan socioéconomique, sur la base d’un taux de récupération de 25%, la part revenant à l’Etat congolais lui permettra de générer annuellement 10.5 milliards de dollars. Selon les évaluations des hydrocarbures faites par Mohamed Rahmani, ces recettes devraient favoriser un équilibrage du budget ; doubler le PIB du pays, dégager des excédents permettant le financement des projets d’investissements et d’infrastructures.

« Ces recettes, ajoutées aux recettes fiscales vont permettre aussi de rembourser la dette publique et dettes extérieures qui pèsent sur le budget de l’Etat par le poids du remboursement du principal de la dette et des intérêts correspondants », a-t-il fait savoir.

Un projet mené dans le respect de l’environnement

Anticiper les risques et prévenir toute forme d’impacts, tels sont entre autres objectifs que se fixe l’équipe de Delta.

Dotée d’une expertise au norme internationale, SARPD-Oïl entend œuvrer, dans la zone d’exploration, en toute conformité en matière environnementale et de responsabilité sociétale.

Dans ce contexte, la société entend maîtriser 99% des impacts environnementaux grâce aux 15 typologies d’impacts étudiées et 6 objectifs sociétaux majeurs étudiés.

« Les équipes du Delta de la Cuvette ont une expérience forte leur permettant de développer et d’approfondir la maîtrise des incertitudes principales, condition sine qua non du succès attendu. L’ensemble de ses experts ont pour objectif non seulement d’assurer la pérennité industrielle, mais également de son environnement », a-t-on souligné.

Légendes et crédits photo : 

Un appareil de forage sur le champ pétrolier du Delta de la Cuvette/ DR

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire