Héritier Watanabe, Karmapa et… Barbara Kanam au coeur de la 5è édition du Festival Rumba Parade

0

Kinshasa va abriter simultanément, du 14 au 16 septembre prochain, la 3ème édition de la Foire agricole internationale de Kinshasa et la 5ème édition du Festival Rumba Parade. Trois jours durant, le public du festival aura à se divertir à travers une variété de chansons des artistes congolais évoluant au pays ou implantés à l’étranger. L’occasion sera également propice pour réfléchir, à travers un colloque, sur le thème ’’Rumba congolaise : ses expressions et ses interprétations des faits sociologiques et historiques’’.

Selon François Behue, président du pôle Eunic, qui regroupe plusieurs centres culturels européens (Centre Wallonie-Bruxelles, Institut français, Goethe Institut, centres culturels espagnols et italiens…) implantés à Kinshasa, cette activité bénéficie du financement de l’Union européenne.

Structuré en deux parties, le Festival Rumba Parade commencera dans la matinée par une partie scientifique et se terminera chaque soir, à partir de 18 heures, par des concerts. D’après le Professeur Yoka Lye Mudaba, le Directeur général de l’Institut national des Arts (INA) et l’un des concepteurs du Festival, une série de conférences, animées par des scientifiques de renom, comme le Professeur Elite de l’Ifasic, va permettre à l’assistance d’être éclairée sur la rumba proprement dite.

ALLIER LA CULTURE A L’AGRICULTURE

« Les différents spectacles prévus à l’affiche vont, eux, se dérouler à l’Académie des Beaux-Arts où démarre parallèlement la 3ème édition de la Foire agricole internationale de Kinshasa. Ce sera pour nous une opportunité d’allier la culture à l’agriculture », a déclaré à ce propos Brain Tshibanda, Directeur du Centre Wallonie-Bruxelles.

Au regard des flyers diffusés dans la salle, le programme prévoit, le vendredi 14 septembre à partir de 18 heures, les productions de la talentueuse Barbara Kanam, ainsi que de la fanfare ’’La Confiance’’ et du célèbre orchestre brazzavillois, les ’’Bantous de la capitale’’.

LE KARMAPA ET MANDA CHANTE DANS LA DANSE

Le samedi 15 septembre dans la soirée, les mélomanes vont se régaler avec les spectacles de l’artiste Ange Da Costa, Congolais vivant en Allemagne, et du groupe kinois Pamoja, où l’on retrouve une jeune chanteuse de talent. Les spectateurs vont également se délecter avec la jeune chanteuse Tathy la Douce, forte dans l’interprétation des divas congolaises.

Séance tenante, les journalistes présents à la conférence de presse organisée pour annoncer cet événement ont eu le loisir de déguster sa voix de rossignol le mercredi 12 septembre après-midi au Centre Wallonie-Bruxelles, quand elle a entonné trois chansons du répertoire de Mbilia Bel, dont la célèbre chanson ’’Yamba ngai’’. Plus tard dans la soirée, Manda Chante de Wenge Référence et le Karmapa vont prendre le relais pour emmener au firmament les amoureux de la rumba.

HERITIER WATANABE ET MANUAKU SUR LE MEME PODIUM

« Le dimanche 16 septembre, jour de la clôture du festival, Maria Besongo de la Team Belagros et l’orchestre Bana Système, héritiers du groupe de Madilu Système vont agrémenter la soirée avant de laisser la place au guitariste mythique Pépé Felly Manuaku Waku, en provenance de Suisse », a révélé à cet effet Brain Tshibanda lors de la conférence de presse. 

« Le public aura ainsi à savourer les mélodies des anciens succès de Zaïko aux sons exclusivement de la guitare de Pépé FellyManuaku et d’autres instruments musicaux. Il n’y aura donc pas de chanteurs pendant cette prestation. Et ce n’est qu’après ce spectacle qu’Héritier Watanabe, , qui sera fraichement de retour d’une production en Côte d’Ivoire, va venir boucler la boucle du festival, avec son répertoire des chansons adulées par ses fans kinois », a conclu Brain Tshibanda.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire