Haut-Uele: des enseignants désertent les classes pour devenir agents électoraux

0

Selon des sources de la société civile de Niangara dans le Haut-Uele, plusieurs enseignants ont abandonné depuis deux semaines les cours afin de suivre une formation pour devenir des agents de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) lors des opérations d’enrôlement des électeurs.

Dominique Bombe wa Bombe, président de la société civile de Niangara, affirme qu’environ 70% des enseignants de ce territoire se sont rués vers cette formation, abandonnant les élèves.

L’administrateur du territoire fait savoir qu’un partenariat a été conclu entre la sous-division de l’Enseignement primaire secondaire et professionnel (EPSP) à Niangara et la CENI pour procéder à ce recrutement d’agents électoraux.

Mais le chef de la sous-division de l’EPSP à Niangara, Didier Meduama, assure que « toutes les dispositions ont été prises » pour que ce recrutement ne perturbe pas les enseignements au niveau des écoles.

« Dans certaines écoles, nous avons appelé certains jeunes gens qui étaient en chômage pour s’occuper des enfants pour les mois qui restent. De toute façon, on ne va pas retenir tous les enseignants après cette formation », explique-t-il.

Il promet néanmoins de faire le suivi pour que les enseignements ne soient pas perturbés au niveau des écoles qui ont envoyé des enseignants à cette formation dispensée par la CENI.

Des sources de la société civile révèlent que ces enseignants font ce choix pour des raisons financières. Un activiste de la société civile locale a ainsi révélé à Radio Okapi qu’un chef de centre d’enrôlement gagne jusqu’à 250 dollars américains par mois alors qu’un directeur d’école touche jusqu’à 100 000 francs congolais (environ 70 dollars américains).

Vous pouvez écouter notre reportage:

 

Une situation similaire a été signalée dans la province du Bas-Uele où dans certaines écoles, plus de la moitié d’enseignants ont abandonnés les élèves pour devenir des agents électoraux.
 

Source : radiookapi.net

Laisser un commentaire