Haut-Uele : des braconniers étrangers « Ouda » accusés d’exactions à Niangara

0

Les braconniers étrangers appelés les « Oudas » sont accusés de commettre les exactions sur les habitants du territoire de Niangara, dans la province du Haut-Uele, notamment dans les localités d’Esobe et de Ngusogulo dans la chefferie de Manziga. Ils extorquent des marchandises des commerçantes, pillent des greniers et incendient les cases des villageois.
 
Selon la société civile de Niangara, ces braconniers, munis d’armes blanches, ont ravi des sacs de riz à des commerçantes qui se rendaient au marché hebdomadaire de Manziga. L’intervention de l’unité des FARDC de la chefferie a permis aux commerçantes de récupérer une partie de leurs marchandises, déclare la même source.
 
Léon Katabi, l’administrateur du territoire de Niangara, affirme que certains braconniers se transforment parfois en coupeurs des routes et d’autres font le taxi-moto dans certaines contrées de son entité. Il est difficile pour le moment, dit-il, de mettre fin aux violences qu’ils causent aux civils parce qu’ils plus nombreux que les éléments des FARDC présents à Niangara.
 
Le général Léon Mushale, commandant des FARDC de la 3è zone de défense affirme que  l’armée se prépare pour « mettre hors d’état de nuire tous ces braconniers étrangers dans sa zone de commandement ». Parmi ces braconniers Oudas, indique le général, on trouve des ressortissants libyens, éthiopiens, érythréens, maliens, somaliens et tchadiens.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire