Haut-Katanga : Gabriel Kyungu dénonce l’emprisonnement de plus de 300 militants de l’UNAFEC

0

Plus de 300 militants de l’Union nationale des fédéralistes du Congo (UNAFEC) sont illégalement incarcérés depuis deux ans à travers le pays.

Le président de ce parti de l’opposition, Gabriel Kyungu wa Kumwanza a fait cette déclaration, mardi 11 juillet, au cours d’une conférence de presse, à Lubumbashi (Haut-Katanga) : «Je suis le parti martyr de ce régime. J’ai beaucoup de jeunes gens qui sont dans des prisons mêmes dans des résidences privées de certains individus. Le groupe de Zazu et les autres qui sont au cachot de l’ANR à Kinshasa depuis bientôt deux ans, sans papiers, sans procès. Ils sont là parce qu’ils ont péché d’être de l’UNAFEC. Je ne peux pas aller en dessous de 300 jeunes gens en prisons».

A l’occasion, il a rappelé que le directoire de son parti politique, à Lubumbashi, est depuis deux ans scellé.

Gabriel Kyungu attribue l’emprisonnement de ses militants au non-respect des principes des droits. « Nous sommes un pays de non-droit et nous comptons sur la communauté internationale pour sauver notre peuple et notre pays », poursuit-il.

Le président de l’UNAFEC a fait ces statistiques deux mois après avoir appelé les  services  de  sécurité et la police nationale  de la RDC  à  œuvrer  pour  l’intérêt de la Nation   et  non  pour les intérêts privés.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire