Gymnastique aérobic : Brazzaville va abriter les 14es championnats d’Afrique

0

Les présidents de la Fédération congolaise de gymnastique (Fécogym)  et de l’Union africaine de gymnastique (UAG) ont signé, le 17 avril, un protocole d’accord pour l’organisation, du 9 au 15 septembre, des compétitions en catégories juniors et seniors dans la capitale congolaise.

C’est le premier rendez-vous sportif de grande envergure que Brazzaville accueillera après les 11es Jeux africains de 2015. Ces compétitions, a expliqué François Bakana, le président de la Fécogym, ont été attribuées au Congo, le 4 décembre 2016, lors de l’assemblée générale de l’UAG. Ne pouvant pas décider seule, la Fécogym  a manifesté son intérêt d’abriter les compétitions, dans une correspondance qu’elle a transmise  au ministre des Sports et de l’éducation physique, en novembre 2017.

Ce dernier, à son tour, a sollicité l’avis du Premier ministre, chef du gouvernement et a obtenu, début avril,  un accord de principe pour l’organisation de ces championnats d’Afrique. La première réunion technique préparatoire, tenue le 17 avril à Brazzaville, a donc  permis à la Fécogym de marquer le pas le plus important  des préparatifs. Cette rencontre, en effet,  a débouché sur la signature du document qui régit les activités inhérentes à l’organisation de ces compétitions.

Le pays hôte s’est engagé à respecter l’acte constitutif ainsi que tous les textes et décisions statutaires pertinents de l’UAG, notamment les dispositions du protocole d’accord et toutes les décisions promulguées par celle-ci concernant cette compétition. « Le pays hôte s’engage à ne pas se servir des championnats d’Afrique de la gymnastique aérobic juniors/seniors dans un but autre que l’intérêt du mouvement sportif africain et la promotion des idéaux de paix, de l’unité et de l’excellence sportive à travers le sport », peut-on lire dans le protocole d’accord.

La signature de ce document donne au Congo le droit de constituer un comité local d’organisation d’ici à trois mois. Le texte précise, par ailleurs,  que le comité  local d’organisation devra soumettre, à l’approbation de l’UAG, un plan d’organisation générale ainsi que le budget détaillé faisant ressortir les prévisions  de dépenses et de recettes y afferentes.  

Profiter des Jeux d’Alger pour préparer les athlètes congolais

En matière de dépenses, le Congo n’aura pas du souci à se faire  car il bénéficie  de l’appui de l’Union africaine et de la fédération internationale. En tant que pays hôte, il doit  logiquement supporter quelques frais liés à l’organisation (frais  de séjour et de transport des officiels et juges neutres). Les frais d’administration, de séjour des membres du comité d’organisation local ainsi que les frais du voyage des officiels techniques et leur per diem  sont à la charge du pays hôte.

Notons que la deuxième réunion conjointe, initialement prévue à Brazzaville, se tiendra finalement à Alger, du 22 au 28 juillet, en marge des Jeux africains de la jeunesse. L’organisation de ceux-ci ne permettra pas à la délégation de l’UAG de faire le déplacement de la capitale congolaise. Raison pour laquelle, Ali Zaater, confiant, a également plaidé auprès du ministre des Sports et de l’éducation physique  pour la participation massive des gymnastes congolais aux Jeux d’Alger,  en vue de leur meilleure préparation.

« L’objet de la visite, c’est d’abord la préparation des championnats d’Afrique de gymnastique aérobic prévus à Brazzaville, du 9 au 15 septembre. C’est le premier évènement. En dehors des Jeux africains, c’est le premier championnat d’Afrique  qui aura lieu à Brazzaville, nous avons tenu à faire une réunion conjointe pour les préparatifs de la signature d’un accord de travail et aussi  pour plaider la présence massive des gymnastes congolais aux prochains Jeux africains de la jeunesse d’Alger, du 18 au 28 juillet, concernant les sportifs âgés de moins de 18 ans. Nous comptons sur la présence qualitative et quantitative de la Fécogym », a déclaré Ali Zaater, le président de l’UAG, à sa sortie d’audience.

Il a promis d’appuyer le Congo dans la préparation de ses athlètes en négociant un camp d’entraînement en Algérie, son pays, afin qu’ils fassent bonne figure à Brazzaville.

 

 

 

 

Légendes et crédits photo : 

Echange de parapheurs entre François Bakana et Ali Zaater/Adiac.
Les présidents de la Fécogym et de l’UAG signant le protocole d’accord/Adiac.

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire