Gymnase Nicole-Oba: le temple de la réussite pour le noble art congolais

0

En moins de quatre ans, l’infrastructure sportive a abrité trois compétitions de haute facture de boxe :  les Jeux africains de 2015, les championnats d’Afrique de boxe qualificatifs à la Coupe du monde d’Allemagne puis les championnats professionnels. Contrairement au stade de l’Unité, à Kintélé,  les résultats ne sont pas aussi décevants. On note à ce jour sept médailles dont deux en or à la boxe amateur puis trois ceintures en professionnel.

Et si le gymnase Nicole-Oba devenait le temple de la boxe congolaise? En tout cas à chaque fois que les boxeurs congolais se produisent dans cette mythique salle, ils y laissent une bonne impression. L’impression d’un mariage.

Les Jeux africains de 2015 ont planté le décor de la réussite. A cette compétition, Franchel Moussiéssié remportait la médaille d’or dans la catégorie des moins de 49 kg, devant le Namibien Matias Hamunyela, le Sud-Africain Sibusiso Bandla et  l’Ethiopien Feysel Mohamend Zrgaw. Dans les moins de 69 kg, Cédric Massala s’est contenté de la médaille de bronze ainsi que Kagiso Bagwasi dans les moins de 64 kg. Avec trois médailles glanées, les pugilistes congolais recidivaient deux ans plus tard, lors des championnats d’Afrique qualificatifs à la Coupe du monde.

Laury Yannick Pembouabeka avait gagné la médaille d’or dans la catégorie des 91 kg, en battant en finale le Marocain Abouhamda Abdeljalil. Ses  trois  autres coéquipiers qui  ont été éliminés en demi-finales, se sont contentés de la médaille de bronze, notamment Rodrigue Ngalebaye dans la catégorie des 81 kg, Anauel Ngamissengué Mpi dans les 75 kg et  Dival Malonga Nzalamou dans les 64kg.

Pendant les championnats d’Afrique  de boxe professionnelle « Challenge Edith-Lucie-Bongo-Ondimba », les pugilistes congolais ont fait mieux.  Un carton plein devant les concurrents de la République démocratique du Congo plus un Nigérien. Hurçus Samba a mis  Dony Georges Akievi  K.O après le troisième round alors que le combat en comptait dix.  Il a remporté la ceinture de Champion d’Afrique UBO (Universal boxing organisation) dans la catégorie de 91 kg (lourd léger). Fabrice Nzaou a aussi bien lancé sa carrière professionnelle en battant Beau-Brux Malewe aux points à l’unanimité des juges arbitres pour s’offrir la ceinture de champion d’Afrique UBO dans la catégorie 63 kg (super léger). Claude Loemba n’a non plus déçu.  Il s’est imposé devant  Héritrier Okito avant de remporter la ceinture de champion d’Afrique centrale dans la catégorie de 75 kg (moyen).

Avec un tel succès, on peut aisément conclure  que les infrastructures appellent la performance.

Légendes et crédits photo : 

Hurçus Samba envoyant son adversaire au tapis/Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire