Guylene Ghislaine Rachelle Ondze Mbani: « Nous devons faire preuve de courage et de détermination pour développer notre pays »

0

La présidente de l’Association initiative d’aide au développement (AIDD), Guylene Ghislaine Rachelle Ondze Mbani, estime que pour envisager le développement du Congo, les jeunes sont appelés à devenir des vrais patriotes, en se  réappropriaant les valeurs fondamentales qui régissent les lois et règlements de la nation. Entretien.

Les Dépêches de Brazzaville (L.D.B.): Comment envisagez- vous accompagner le chef de l’Etat qui prône le changement des mentalités au niveau de la nation et surtout en milieu jeune ?

Guylene Ghislaine Rachelle Ondze Mbani:  Guylene Ghislaine Rachelle Ondze Mbani (G.G.R.O.M ) : Il y a la conscientisation de la jeunesse sur le civisme, la moralisation, la prise en main de leur destinée, leur avenir, si non la réappropriation des valeurs fondamentales qui régissent les lois et règlements de la nation congolaise en redevenant des citoyens responsables, honnêtes, donc des vrais patriotes.

L.D.B. :En votre qualité de présidente de l’AIDD, quelle est votre contribution en vue d’appuyer l’Etat en matière d’emploi des jeunes ?

G.G.R.O.M. : Pour notre association, l’emploi constitue une priorité. Réunir toutes les énergies nécessaires pour y faire face par l’accompagnement de la formation, l’orientation et le financement des projets socio-économiques, générateurs de revenus à l’endroit des jeunes.

L.D.B. :Quelle est, selon vous, la voie à suivre pour développer le Congo ?

G.G.R.O.M. :Nous devrons nous inspirer des modèles de développement des autres pays qui ont fait leur preuve dans ce sens. Le chef de l’Etat a, d’ailleurs, épinglé des secteurs comme l’agriculture, l’élevage, la pêche, etc. Investissons-nous pour inciter nos jeunes à être formés et à travailler à long terme.

L.D.B.: Vous organisez, depuis dix ans, le salon entreprise emploi, peut-on avoir une idée du bilan?

G.G.R.O.M. : Notre bilan est louable combien même beaucoup reste à faire concernant la création des véritables emplois, ce qui est le rôle d’abord de l’Etat, c’est-à-dire des pouvoirs publics, puis des opérateurs économiques. En tant qu’ONG, nous servons de support pour la formation, l’orientation, l’encadrement et le repositionnement des compétences en fonction de l’offre et la demande sur le terrain.

L.D.B. : Votre mot de fin ?

G.G.R.O.M.: Nous, Congolais, devons banir nos égoïsmes afin de construire et de développer notre pays. Les jeunes doivent s’inspirer du message de fin d’année du président de la République qui rappelle que toute réussite nécessite d’énormes sacrifices. Il s’agit donc de faire preuve de courage et de détermination. 

Légendes et crédits photo : 

Photo Adiac: Guylène Ghislaine Rachelle Ondzé Mbani

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire