Guinée équatoriale : quatre-vingt-un prisonniers graciés par le chef de l’Etat

0

La faveur du président de la République, Théodoros Obiang Nguema Mbasogo, a été accordée aux bénéficiaires à l’occasion des festivités marquant le 50e anniversaire de l’indépendance du pays. Parmi eux, une trentaine d’opposants condamnés, en février dernier, à plus de trente ans de prison pour sédition.

Un décret présidentiel précise: « Nous concédons la grâce aux personnes condamnées qui purgent leur peine pour délit contre le gouvernement, contre l’ordre public et contre les autorités constituées ». 

A Malabo, la fête nationale a été marquée, le 12 octobre, par un défilé civil et militaire à la place « Paceo Maritimo », sous l’autorité du président de la République, Théodoros Obiang Nguema Mbasogo.

Plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement d’autres pays ont rehaussé de leur présence cette célébration. Des quatre coins du monde, la liste des invités de marque venus pour assister aux divers événements liés à cette fête a été longue. Au nombre de ceux-ci, l’épouse du chef de l’Etat congolais, Antoinette Sassou N’Guesso qui, à son arrivée la veille, a longuement échangé avec sa consœur, Constancia Obiang.

La parade militaire a connu la participation de différents corps de l’armée : les forces terrestres; la marine; l’armé de l’air; la gendarmerie; la brigade mécanique. On a aussi noté la présence des troupes étrangères venues d’Espagne, de France, du Tchad, etc. L’armée congolaise a été représentée par le groupement para commando. Le défilé s’est poursuivi sous une forte pluie battante lors du passage de la société civile.

La Guinée équatoriale, un modèle de croissance économique…

Ces deux dernières décennies, la Guinée équatoriale a entrepris une transformation majeure. Après des siècles de colonisation, suivis d’une décennie d’instabilité et de violence, le pays semble émerger comme un exemple de stabilité, de paix et de croissance économique rapide dans le continent africain.

Les percées du pays ont récemment été récompensées par un mandat de deux ans en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité octroyé par les Nations unies. Au sein même de cet organe, la Guinée équatoriale s’attelle à être un participant actif dans les thématiques clés relatives à la paix mondiale, aux droits de l’Homme et à la démocratie.

Grâce à la rente pétrolière versée par les compagnies américaines depuis le début des années 1990, l’infrastructure du pays a connu un incroyable essor non seulement avec la construction des routes, ponts, écoles, hôpitaux et logements sociaux mais également à travers la création d’énergies renouvelables pour appuyer le pays dans sa croissance. La feuille de route pour la diversification et la réduction de la pauvreté, inscrite dans le cadre du Plan de développement horizon 2020, se poursuit, malgré les fluctuations du marché pétrolier.

En outre, la Guinée équatoriale est devenue un des premiers pays producteurs de pétrole au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale et le troisième pays producteur en Afrique subsaharienne après le Nigeria et l’Angola.

Signalons que c’est le 12 octobre 1968 que la République de Guinée équatoriale avait obtenu son indépendance avec, à sa tête, Francisco Macías Nguema, élu en juillet1970. Il sera destitué le 3 août 1979.

Hormis le défilé civil et militaire, la fête de l’indépendance a été également  marquéepar des cérémonies officielles, des discours de hauts responsables, des réceptions formelles, des spectacles en plein air et d’autres événements festifs.

 

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire