Grogne au CFCO : les agents réclament un arriéré de salaire

0

Les agents  ont organisé, le 6 février à la direction générale de la société, située place la gare centrale de Brazzaville, un sit-in pour revendiquer un mois de salaire impayé.

Depuis un moment, le Chemin de fer Congo Océan (CFCO) cumulait quelque deux mois d’arriérés de salaire. Après des négociations, la société a versé un demi salaire au titre du mois de décembre. Lors de ces pourparlers, la direction de l’entreprise et les syndicats avaient convenu du payement en entier du mois de janvier. Ce mois étant arrivé à son terme et que rien n’a été payé, les travailleurs ont résolu de réclamer publiquement leur dû. Dans la foulée, ils ont envahi les locaux de la gare et barricadé les bureaux, en signe de protestation.

 « Nous sommes ici pour exprimer notre ras-le-bol, parce que nous ne sommes pas des bénévoles. Nous travaillons et à la fin du mois, nous ne sommes pas payés. Nous ne pouvons plus travailler dans ces conditions, nous réclamons le salaire », a affirmé un cheminot qui a requis l’anonymat.

D’après des informations recueillies auprès des manifestants, cette sortie spontanée des cheminots est la conséquence d’une assemblée générale, prévue en matinée, boycottée par les syndicats des travailleurs. Cette réunion entre les syndicats et les travailleurs, qui devait faire suite à celles organisées à Pointe-Noire et à Dolisie, visait à examiner en profondeur la situation des cheminots afin de trouver ensemble un compromis à l’amiable.  

Rappelons que le CFCO a repris son trafic sur Brazzaville en novembre 2018, après deux ans d’interruption suite aux exactions des ex-combattants ninjas qui avaient détruit quelques ouvrages sur la voie.

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire