Goma : accrochages entre policiers et habitants du quartier de Buhene

0

La tension entre la police et les habitants de la notabilité « Vision 20–20 », communément appelée « quartier Buhene », en territoire de Nyiragongo (Nord-Kivu), est entrée à son deuxième jour mardi 23 octobre. La population s’oppose farouchement à un délogement massif lié à un conflit foncier avec un tiers. Les échauffourées de lundi auraient fait au moins quatre morts et quelques blessés, selon diverses sources. 
 
Le conseil de sécurité provincial a examiné, ce mardi, cette question, alors que la tension est toujours vive, dans le quartier Buhene. Toutes les activités sont paralysées dans ce quartier Urbano rural situé au nord de la ville de Goma.
 
Les habitants, qui se disent déterminées à rester dans leurs parcelles à n’importe quel prix, se regardent en chiens de faillance avec la police déployée depuis lundi dans le périmètre. Ils dénoncent une justice partiale et demande l’implication des autorités provinciales afin qu’ils soient rétablis dans leurs droits.
 
« Nous sommes en colère ! Nous avons constaté que le magistrat instructeur de ce dossier fait très mal son travail. Il est passé à côté. Si nous avions un gouvernement responsable, il devrait tout faire pour que chaque famille regagne sa parcelle. Et nous sommes ici plus de dix mille », a affirmé un de ces habitants.
 
Les habitants de Buhene avaient manifesté lundi et barricadé des routes secondaires pour empêcher l’action de la police. Celle-ci aurait fait usage de balles réelles et de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants, ce qui aurait fait au moins quatre morts et plusieurs blessés, selon diverses sources. 

Ces chiffres n’ont été ni infirmés, ni confirmés par les autorités. Le conseil de sécurité a, quant à lui, confié la gestion de la question au ministère de l’intérieur.
 

Source: http://www.radiookapi.net/

Laisser un commentaire