Gestion des patrimoines documentaires et numériques : les États de la CEEAC invités à créer une structure régionale spécialisée

0

L’appel a été lancé au terme de l’atelier sous-régional sur la préservation et l’accessibilité du patrimoine documentaire pour le développement durable en Afrique centrale, qui s’est tenu du 21 au 23 novembre à Brazzaville. 

 

 

Les représentants des pays membres de la Communauté économique des États d’Afrique centrale (CEEAC) se sont retrouvés dans la capitale congolaise pour échanger autour du patrimoine documentaire. Au terme de leurs assises, ils ont, entre autre, encouragé les États à prendre des mesures urgentes en vue de la préservation et de la valorisation du patrimoine numérique national (livres et documents numériques, logiciels, emails, sites web, etc.) ; à créer une structure régionale spécialisée dans la gestion des patrimoines documentaires et numériques offrant, en l’occurrence, des services de référence en matière d’identification et de conservation des éléments documentaires et numériques dans la sous-région au bénéfice tant des États que du secteur privé ; à faciliter la mise en réseau ou la dynamisation des réseaux des acteurs publics et privés, professionnels et institutions intervenant dans le domaine du patrimoine documentaire en Afrique centrale.

Clôturant les travaux de cet atelier, Raymond Poungui, représentant du ministre de la Culture et des arts, a indiqué que le choix porté sur la ville de Brazzaville pour l’abriter a été à l’évidence une indication, une preuve supplémentaire que la capitale du Congo demeure un haut lieu de brassage des idées, une plate-forme d’émergence de réflexions novatrices, un foyer toujours ardent des hommes de culture qui, de toute façon, se sentent toujours dans cette ville comme chez eux. Il a félicité les participants pour les résultats obtenus et cela dans un climat de grande convivialité couronné par un fort sentiment de fraternité.

« L’objectif de cet atelier qui était de veiller à la préservation et à l’accessibilité du patrimoine documentaire me semble atteint. Vous vous êtes acquittés de cet exercice en libérant un train de recommandations judicieuses et en délivrant une feuille de route pertinente à l’endroit de nos Etats. Les conclusions auxquelles vous êtes parvenues me donnent des raisons d’espérer que cet atelier aura des retombées positives pour le développement des pays de notre sous-région qui ont dès ce jour l’exaltante responsabilité de les capitaliser et d’en assurer la mise en œuvre. D’ores et déjà, vous pouvez repartir avec le sentiment du devoir accompli », a-t-il déclaré.

Légendes et crédits photo : 

La photo de famille des participants / Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire