Gestion des assurés sinistrés: l’Africaine des assurances Congo et l’AASDPAC Healthcare Sarl établissent un partenariat

0

La convention entre les deux parties a été signée, le 7 décembre à Pointe-Noire, pour le suivi des demandes de soins, en temps réel, des assurés de la société L’Africaine des assurances Congo et leurs ayants droit.

Conformément au partenariat conclu entre les deux parties, la société AASDPAC Healthcare Sarl exercera diverses prestations au profit des assurés de la société  L’Africaine des assurances Congo, notamment l’accès à la centrale d’assistance F24/7 par téléphone (F24 ou urgence), le déploiement d’une équipe des professionnels de santé à domicile 24h/24 pour éviter certaines hospitalisations ; la délivrance après accord de principe d’un bon de prise en charge ; le suivi médical indépendant en cas d’hospitalisation (régulation médicale); le marquage d’un accord de principe pour les actes à accord préalable et délivrance d’un bon de prise en charge 24h/24, surtout en cas d’urgence aux heures où l’assureur est fermé, y compris les week-ends ; le relais entre l’assureur et l’assuré, en marquant l’accord de principe pour les actes à accord préalable et délivrance d’un bon de prise en charge 24/24, surtout en cas d’urgence aux heures où l’assureur est fermé, y compris les week-ends ; la confirmation de l’effectivité de l’hospitalisation de l’assuré par une visite dans le centre de santé indiqué dans les vingt-quatre heures par le personnel soignant de la société AASDPAC Healthcare SARL… 

Dégageant  l’intérêt de ce contrat, Dominique Sodjinou, directeur général de L’Africaine des assurances Congo, a indiqué que sa société a besoin de l’accompagnement et des services de l’AASDPAC Healthcare pour baisser et mieux contrôler la sinistralité anormale, irrégulière, la fraude. « En plus de cela, un autre volet plus important et plus capital est celui de l’accompagnement de nos malades, afin que ces derniers reçoivent des soins qu’il faut », a-t-il signifié.

Pour sa part, Auguste Valairy Loko a rappelé que sa société est la première structure congolaise à développer l’offre de soins à domicile. Ainsi, selon lui, cet accord est principalement fondé sur le contrôle et la régulation, deux facteurs qui innoveront les pratiques de sa société. « Mes équipes sont prêtes et  disposées pour relever les défis. Je suis rassuré des enjeux qui vont être les nôtres », a-t-il déclaré.

Légendes et crédits photo : 

1-La poignée de mains entre les responsables des deux sociétés après la signature du partenariat
2- La photo de famille

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire