Genre : lancement d’une formation sur la méthodologie de collecte et analyse de données

0

Vingt-huit cadres et agents du ministère de la Promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement suivent l’atelier de renforcement des capacités de trois jours qui se déroule au Centre de recherche d’information et de documentation sur la femme (CRIDF).

Organisé avec le concours technique du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), l’atelier de formation s’inscrit dans le cadre du programme « Pilotage de la politique du ministère découlant du programme d’activités de l’année 2018 du ministère de la Promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement ». En effet, la formation sur la méthodologie de collecte, de traitement et analyse de données permettra, à n’en point douter, aux participants d’acquérir des connaissances nouvelles en vue de les rendre plus performants et d’en faire de bons enquêteurs.

S’exprimant au nom du représentant résident du Pnud au Congo empêché, Joseph Ikoubou a rappelé que la production, l’utilisation et la maîtrise des données en général revêtent d’un enjeu politique central dans les différents processus de développement socioéconomique des Etats. Selon lui, l’amélioration de la production et l’utilisation des statistiques genre restent de sérieux problèmes pour les pays africains dont le Congo qui accuse des faiblesses réelles en matière de disponibilité des statistiques utiles pour une bonne planification du développement et une bonne prise de décision.

Le ministère de la Promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement, qui doit être le creuset de la production des données sur le genre, ne pouvait que s’investir dans le renforcement des capacités de son personnel dans ce domaine, a-t-il souligné. « Le Pnud ne peut que se féliciter de cette initiative qui entre bien dans le cadre du partenariat qui existe depuis quelques années entre votre ministère et notre bureau et qui a déjà produit des fruits en termes d’élaboration d’un certain nombre de documents de planification de votre secteur. Le renforcement des capacités et du cadre institutionnel de la nouvelle politique nationale genre étant un des piliers de ce partenariat, le Pnud est disposé à accompagner toute initiative dans ce domaine que le ministère met en route », a promis Joseph Ikoubou.

Lançant les travaux, la directrice de cabinet de la ministre en charge des questions du genre, Cornelie Gabrielle Adou Ngapi, a déclaré que le renforcement des capacités du personnel de ce département était un impératif.  Ceci pour être en harmonie avec la vision consistant à mettre à la disposition des décideurs politiques une information fiable pouvant leur permettre de prendre de bonnes décisions sur les questions des femmes et de genre. Rappelant les missions de la direction générale du CRIDF, elle a déclaré qu’outre la collecte, le traitement et la diffusion des données sur la femme et le genre, cette structure a pour rôle de créer et mettre à jour une banque de données sur les questions des femmes et de genre. « L’atteinte de ces objectifs nécessite que les participants et les principaux animateurs de la structure disposent des atouts et des compétences requises en matière de collecte, de traitement et d’analyse des données. J’ai la parfaite conviction que les enseignements qui seront donnés et les échanges d’expériences que vous aurez au cours de cette session contribueront à améliorer vos performances dans le cadre de l’accomplissement des missions dévolues au ministère », a-t-elle espéré, exhortant les participants à s’y impliquer.      

Légendes et crédits photo : 

Cornelie Gabrielle Adou Ngapi et Joseph Ikoubou ; les participants/Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire