Gendarmerie nationale : zoom sur le Service central des recherches judiciaires

0

La structure qui a organisé le 9 août dernier un exercice de police judiciaire sur la gestion de la scène de crime et autres actes de l’enquête judiciaire est installée dans l’enceinte du commandement de la gendarmerie nationale à Brazzaville

Gendarmerie nationale : zoom sur le Service central des recherches judiciairesCréé par arrêté n°3434 du 24 avril 2004, le Service central des recherches judiciaires (SCRJ) est l’organe technique qui assiste le commandant de la gendarmerie nationale dans le domaine des enquêtes et recherches des informations relatives à la grande criminalité, la délinquance transnationale et itinérante. Il compte, en effet, quatre sections: la section échange, relations extérieures et recherches judiciaires ; la section identification criminelle, victimes des catastrophes et expertises ; la section stupéfiants, toxicologie, délinquances économiques et financières ; la section personnes, signalements, objets et moyens utiles.

Placé sous la direction du lieutenant-colonel Victor Gandziami, le SCRJ fait son petit chemin en dépit des difficultés inhérentes à toute structure étatique. « Les objectifs assignés en ce qui concerne la formation continue des hommes, nous les avons atteints à 90% et continuons pour rattraper les 10% restants. Je peux dire que le commandement de la gendarmerie a mis à notre disposition du personnel prêt à exécuter les missions qui nous sont dévolues », a assuré le SCRJ dont la structure a abrité pour la première fois un exercice de grande envergure.

Cet exercice a clôturé la formation continue dont l’objectif était d’harmoniser les connaissances professionnelles, pour quelques anciens, et l’entrée en matière pour d’autres. « J’ai beaucoup apprécié cet exercice. La gendarmerie est implantée dans mon arrondissement, c’est pourquoi lorsqu’il y a ce genre d’activités, je m’efforce d’y  être présent. Le fait  qu’ils nous associent à leurs manifestations, donne une très bonne image de la collaboration qui existe entre la force publique et la population civile », s’est félicité l’administrateur-maire de Makélékélé, Maurice Maurel Kihounzou, qui a assisté à cette démonstration.

Légendes et crédits photo : 

Les officiels posant avec les participants à l’exercice ; crédit photo DR

Source : adiac-congo.com

Leave a Reply