Gendarmerie nationale : plus de 200 éléments en pré-stages dans la ville océane

0

Les pré-formations qui se déroulent depuis quelques jours à Pointe-Noire portent sur le deuxième objectif pour le diplôme de qualification supérieure de la gendarmerie deuxième niveau (DQSG2) et pour le grade de maréchal des logis chefs. 

Gendarmerie nationale : plus de 200 éléments en pré-stages  dans la ville océaneL’activité est coordonnée par le colonel Albert Matsounga, chef d’état major. Elle va permettre aux stagiaires de mieux comprendre l’étique du gendarme, les procédures et le fonctionnement d’une brigade et d’une compagnie. C’est donc un moment d’étude physique, intellectuelle et morale que ces gendarmes sont en train de vivre actuellement. 

Cette expérience va donner une autre dimension plus professionnelle à leurs  connaissances.  Ils sont 84 stagiaires pour le diplôme de DQSG2, venant des départements du Niari, de la Bouénza, de la Lékoumou, de Pointe-Noire et du Kouilou et 138 pour le brevet de chef de groupe, venant tous de la région de gendarmerie du Kouilou.

À l’issue de ces pré-stages, les plus méritants iront à Brazzaville pour prendre part au rendez-vous sur l’objectif ; une autre étape dans leur parcours de gendarme. Interrogé sur ces pré-stages, le colonel Albert Matsounga a apprécié cette première expérience qui permet à la ville de Pointe-Noire d’avoir aujourd’hui plus de stagiaires. « Autrefois, tous les stages étaient organisés à l’école de la gendarmerie à Brazzaville. Compte tenu des conditions de logement, il était impossible d’avoir un grand nombre de stagiaires. En organisant ces pré-stages, nous avons la chance d’avoir plus de stagiaires candidats. Ce qui résout un grand problème dans le département, celui du manque de stages. Et nous leur donnons  une formation totalement tropicalisée qui tienne compte des réalités légales, législatives du Congo, ils apprennent non seulement l’éthique du gendarme mais également comment se fait la politique judiciaire au Congo, quels sont les moyens que nous disposons et bien d’autres », a-t-il dit.

 « En organisant ces stages en région, nous profitons non seulement des praticiens qui évoluent sur place mais également des avantages de ceux qui sont dans les brigades et dans les compagnies pour donner aux stagiaires leurs expériences », a poursuivi le colonel.  Notons que jusqu’ici, les stages de la gendarmerie ont toujours été organisés à l’école de la gendarmerie à Brazzaville.  Compte tenu des effectifs, le commandement a décidé de faire des pré-stages  dans les quatre régions, à savoir Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie et Owando.

 

 

Légendes et crédits photo : 

Une vue des gendarmes crédit photos »DR »

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire