Franck Diongo : 6 mois après son incarcération, son avocat croit toujours en sa libération

0

Arrêté depuis le 19 décembre 2016, le jour de la fin du mandat constitutionnel du président Joseph Kabila, Franck Diongo totalise aujourd’hui six mois à la Prison centrale de Makala.

« Je viens de le rencontrer, son moral est haut, l’homme est serein, et poursuit la lutte dans sa cellule », déclare Me Nico Mayengele, un de ses avocats, en même temps secrétaire général du Mouvement Lumumbiste Progressiste (MLP).

Ce dernier rappelle que  » son arrestation a été émaillée de beaucoup d’irrégularités sur le plan procédural, et l’honorable a été condamné sur base d’une infraction qui n’existe pas en droit congolais : arrestation arbitraire et détention illégale aggravée « , s’étonne-t-il.

En plus, renchérit-il, la composition de la Cour suprême qui faisait office de Cour de cassation n’était pas régulière : 1 seul président de chambre au lieu de 3. Aussi, il y avait deux requêtes en inconstitutionnalité soulevées, et le juge n’en a pas tenu compte. Au finish, Diongo a été condamné sur une chaise roulante, perfusion à l’avant-bras, à cinq ans de prison.

 » Tous ces éléments prouvent à suffisance que tout était planifié pour l’arrêter à tout prix », à en croire Me Nico.

L’élu de la Lukunga a toujours soutenu que « la prison est l’antichambre de l’élévation de grands hommes d’État ».

Prophète politique

Son avocat constate que sa condamnation l’a rendu plus fort que jamais. Pour preuve, sur le plan politique, le MLP enregistre tous les jours de nouveaux adhérents, car  » le peuple a compris que Franck Diongo est véritablement un prophète politique : il a prédit l’échec du dialogue, le non respect de l’accord par Joseph Kabila… « , révèle-t-il.

Deux plaintes sur le plan international

Le SG du MLP annonce que deux plaintes sont déposées sur le plan international pour que justice soit rendue à l’honorable Franck Diongo.
La première à l’Union interparlementaire, la deuxième au Comité des Droits de l’homme des Nations-Unies.

Aujourd’hui, Diongo en prison, Diomi également, Tshisekedi décédé, certains opposants débauchés, l’Opposition est quasi affaiblie malgré le combat à distance de Katumbi ainsi que quelques initiatives de Félix Tshisekedi ou JM Kabund, Fayulu et autres de moins en moins présents sur le terrain.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire