Forum citoyen: une conférence se penche sur la place de la femme albinos

0

La Fondation Mwimba-Texas a organisé, le 13 mars au Jardin botanique de Kinshasa, une rencontre au profit de ses membres féminins, avec le soutien technique de l’ONG Counterpart international qui est appuyée par l’Usaid et l’Ukaid.

 

L’activité, tenue en marge de la Journée internationale de la femme, a été placée sur le thème « Quelle est la place de la femme albinos dans le processus démocratique et électoral en RDC« . Près d’une centaine de femmes albinos y ont pris part. 

Invitée à y livrer une communication, la secrétaire exécutive provinciale (SEP) de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) pour la ville de Kinshasa, Anne-Marie Mukwayanzo Pundu, a saisi l’occasion pour vérifier les acquis partagés lors d’un autre forum, organisé en mars 2017, pendant la période d’enrôlement des électeurs dans le pays.

Répondant à la question contenue dans le thème de ce forum, la SEP de la Céni pour la capitale congolaise a rappelé aux participantes que cette question n’avait pas son droit d’être. Anne-Marie Mukwayanzo a souligné que les lois de la République et autres textes internationaux ratifiés par le pays renseignent que « la place de la femme albinos dans ce processus était celle de tous les Congolais», précisant: «Comme vous avez les mêmes droits avec tous les Congolais, vous devrez également occuper la même place qu’eux ».

Tout le monde est concerné

Pour Anne-Marie Mukwayanzo, les femmes albinos étaient également concernées, comme tous les Congolais, par le processus démocratique et électoral en cours au pays. « N’attendez pas qu’on vous donne de place parce qu’elle existe déjà. Asseyez-vous seulement sur la chaise présente devant vous », a-t-elle encouragé.

La femme albinos, a-t-elle expliqué, a un rôle à jouer dans le processus démocratique et électoral en cours. Elle l’a exhortée à ne pas se sous-estimer, étant donné que les dispositions légales garantissent à toutes personnes le droit civique, politique et l’accès à l’éducation. La participation citoyenne, a-t-elle fait remarquer, est l’affaire de tous, y compris les personnes vivant avec handicap, particulièrement les albinos.

Aussi la SEP de la Céni/Kinshasa s’est-elle dit satisfaite de réaliser que les préoccupations énoncées par les femmes albinos, lors du précédent forum, ont trouvé des réponses de la part de la Centrale électorale. « Je suis satisfaite qu’il ait eu des albinos témoins, membres des bureaux ainsi que des facilités accordées aux albinos lors des opérations d’enrôlement et de vote, qui correspondent à vos préoccupations soulevées par rapport à votre état de personnes vivant avec albinisme », a-t-elle fait savoir.

De son côté, le président de l’ONG des albinos, Alphonse Mwimba Makiese, qui a fait la modération de cette cérémonie, a sensibilisé les membres de son association à leur participation à ce processus. Le catcheur albinos, précurseur dans l’encadrement de ses semblables et de la lutte pour leurs droits, leur a répété ses messages de tous les jours en vue de les conscientiser et d’éviter l’auto-stigmatisation. Mwimba Texas a également profité de cette occasion pour annoncer la tenue, le 31 mars, à l’espace Texaf Bilembo, d’une grande manifestation pour clôturer ce mois dédié à la femme. Au cours de cette activité, la Fondation Mwimba-Texas prévoit la projection d’un film de sensibilisation à l’albinisme, « Mwimba Texas : catch et albinisme en RDC », réalisé par la Française Soazic Sansson. Elle présentera aussi un livre de sensibilisation écrit par la photographe belge Patricia Willocq, qu’elle mettra en vente.

Légendes et crédits photo : 

Photos 1 et 2 : Les participants au forum citoyen du 13 mars 2019 /Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire