Formation qualifiante : la France et le Congo envisagent de renforcer leur coopération

0

Au cours de son séjour de travail en France, le ministre congolais de l’Enseignement technique, professionnel, de la formation qualifiante et de l’emploi, Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint-Eudes, a signé, le 22 juin à Paris, la déclaration d’intention avec la ministre française du Travail, Muriel Penicaud.

Le texte précise que la France et le Congo ont déclaré leur intention de promouvoir la coopération entre les deux pays dans les domaines de l’emploi et de la formation qualifiante.

En ce qui concerne le premier volet, les axes de coopération devraient porter sur l’organisation et l’amélioration du fonctionnement du marché du travail, ainsi que sur l’appui à la modernisation de la gestion des services publics de l’emploi.

Quant à la formation qualifiante, les axes de coopération vont porter sur le développement de la formation professionnelle et l’amélioration de l’employabilité des demandeurs d’emploi.

Après la signature du texte, le ministre congolais de l’Enseignement technique, professionnel, de l’emploi et de la formation qualifiante a délivré une allocution dans laquelle il a rappelé à la ministre Muriel Penicaud que le Congo est engagé dans la réforme du système public de l’emploi, pour le rendre plus efficace et efficient afin qu’il puisse répondre simultanément aux besoins des entreprises, d’une part, et des demandeurs, d’autre part.

« Nous nous réjouissons que cette préoccupation ait reçu votre adhésion et nous pouvons donc travailler suivant les axes de coopération définis dans la présente déclaration », a-t-il indiqué, avant d’ajouter que dans la perspective d’étendre la collaboration entre les deux grandes écoles numériques de France et du Congo, « vous venez de suggérer qu’elles puissent travailler ensemble».

« Nous nous permettons également de solliciter votre appui dans le cadre de la subvention quadriennale mise en place entre le ministère et le bureau international du travail. En effet, dans le cadre de la nouvelle enveloppe 2019-2022, cette subvention finance le domaine de l’emploi et de l’apprentissage pour l’Afrique », a-t-il conclu.    

 

   

Légendes et crédits photo : 

Les ministres Nicéphore Fylla Saint-Eudes et Muriel Penicaud

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire