Formation du gouvernement : la première mouture sur la table du Premier ministre

0

Le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba  remet, ce13 août, au président de la République, les listes de candidats ministrables membres de la coalition FCC-Cach, en raison de trois noms (dont une femme) par poste ministériel.

Le premier gouvernement sous la mandature de Félix Tshisekedi est en train de prendre forme. Le dimanche 11 août, les deux méga plates-formes qui constituent la coalition au pouvoir, en l’occurrence le Front commun pour le Congo (FCC) et le Cap pour le changement (Cach) ont présenté à Sylvestre Ilunga leurs listes de candidats à chaque portefeuille ministériel. Les deux plates-formes ont respecté les instructions que le Premier ministre leur a données quant à ce, en proposant pour chaque poste trois noms dont une femme. Néhémie Mwilanya Wilondja et Jean-Marc Kabund, qui ont conduit respectivement les délégations du FCC et Cach, ont exprimé leur satisfécit, estimant avoir rempli leur contrat.  

Après un premier toilettage qu’aura fait le Premier ministre pour voir si les noms proposés sont en conformité avec le critérium arrêté, ces listes seront ensuite transmises, par ses soins, au chef de l’État qui, selon la Constitution, a le pouvoir de nommer le gouvernement. Outre les critères d’intégrité, de compétence ou encore de capacité de travailler en équipe et autres, le Premier ministre va veiller également sur la représentativité significative du genre et de l’équilibre géopolitique.

Sylvestre Ilunga est donc attendu ce mardi à la cité de l’Union africaine pour présenter au chef de l’État cette première mouture gouvernementale qui, malheureusement, est loin de recueillir l’assentiment de tout le monde. Tant au FCC qu’au Cach des frustrations et des déceptions sont perceptibles. Ceux qui ne figurent pas sur les listes de leur plate-forme s’en plaignent en affichant une mine grincheuse. Tel est le cas à l’UDPS où la gestion des ambitions s’est révélée un exercice périlleux. Il fallait user de tact, d’habilité et de sagesse pour gérer des hommes et des femmes qui avaient fait de leur entrée au gouvernement une fixation à la limite obsessionnelle. Pour des raisons difficiles propres à la hiérarchie du parti, des cadres tels que Shabani, Kazadi, Tshilumbu et Wakwenda ont été exclus du jeu. Ils comptent néanmoins sur la sagesse du chef de l’État pour leur intégration dans le gouvernement.

Par ailleurs, il y a la donne AFDC-A de Modeste Bahati qui continue de réclamer un quota au sein du gouvernement tout en revendiquant son appartenance à la majorité parlementaire. Bien qu’exclu du FCC, le leader de ce regroupement politique affirme avoir remis sa liste au président de la République et au Premier ministre.

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire