Formation du gouvernement : Bahati Lukwebo appelle à la protection de son regroupement politique

0

L’autorité morale de l’Alliance des forces démocratiques du Congo et alliés (AFDC-A) a déposé la liste de membres ministrables de sa plate-forme politique, selon le quota qui lui revenait, tout en exhortant le chef de l’État et le Premier ministre à ne pas faciliter le dédoublement que le FCC veut imposer à ce regroupement.

Le Pr Bahati Lukwebo a déposé la liste de son regroupement politique pour la constitution du gouvernement Ilunkamba. Il réclame son quota tel que partagé au Front commun pour le Congo (FCC). Compte tenu de son poids politique, quarante-quatre députés, le regroupement politique devrait en principe piloter cinq ministères. Mais, selon la répartition faite au sein du FCC, il devrait lui être réservé quatre ministères sur les cinq. La clé de répartition établie par le coordonnateur du FCC réserverait donc à l’AFDC-A une vice-Primature, un ministre d’État, un ministère et un vice-ministère.

Victime du dédoublement de son regroupement politique, le Pr Modeste Bahati sollicite du Premier ministre et du président de la République la protection de celui-ci. Roger Balindamwami, un cadre et co-fondateur de l’AFDC-A, appelle le président Félix Tshisekedi à ne pas faciliter le dédoublement. Un autre cadre de cette plate-forme politique affirme, lui, que « le vrai débat ne doit plus se passer à Kingakati mais plutôt dans les institutions, Parlement et gouvernement, où le peuple congolais attend le vrai changement, l’améliorer de sa condition de vie ».

La société civile tire la sonnette d’alarme

Dans un tweet du 12 août, le président de l’Association congolaise pour l’accès à la justice (Acaj), Georges Kapiamba, fustige également cette pratique du dédoublement des partis et plates-formes politiques. Cet activiste de la société civile dénonce, en effet, le fait que le FCC propose des noms de candidats dissidents de la plate-forme AFDC-A. « En reprenant les noms de candidats ministres et vice-ministres, dissidents de l’AFDC-A, le FCC prouve qu’il ne respecte pas les lois de la RDC en poursuivant la pratique de dédoublement des partis », a-t-il mentionné.

Me Georges Kapiamba invite, par conséquent, le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba à rejeter ces listes présentées par le dédoublement de la plate-forme conduite par Modeste Bahati, en se conformant à la loi sur les partis politiques en RDC. De son côté, le président du Conseil national pour le suivi de l’Accord de la Saint-Sylvestre (CNSA), Joseph Olenghankoy, dit également non au dédoublement de l’AFDC-A. Ce dernier tranche aussi en faveur de Bahati.

Joseph Olenghankoy a, en effet, dit ne pas reconnaître deux AFDC-A, à part celle qui est dirigée par le sénateur Modeste Bahati Lukwebo. « Seul Modeste Bahati Lukwebo, président national et autorité morale du regroupement AFDC-A, est reconnu et a le droit de présenter les candidats ministres et vice-ministres auprès du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba au cas où sa plate-forme politique est reconnue comme partenaire par la coalition au pouvoir –FCC-Cach », a déclaré le président du CNSA dont la mission, selon Jean-Lucien Bussa, serait terminée avec la mise en place effective des institutions issues des élections et l’investiture du gouvernement.

Légendes et crédits photo : 

Bahati Lukwebo

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire