Formation : « Africa code week » touche près de dix mille jeunes congolais

0

Initier les jeunes au langage de la programmation informatique constitue l’objectif essentiel de l’initiative mondiale «Africa code week », dont la semaine dédiée au Congo a démarré le 22 octobre, à Brazzaville, grâce à une collaboration entre SAP et la Fondation BantuHub avec le soutien de l’Unesco, Google et plusieurs autres partenaires.

Cette année, « Africa code week » vise à toucher dix mille enfants congolais du primaire, collège et lycée. Comme dans les trente-cinq autres pays où le programme est lancé avec le but d’atteindre six cent mille jeunes grâce aux ateliers gratuits, le Congo saisit l’opportunité du projet pour renforcer son engagement à répandre l’enseignement numérique.

Le ministre des Postes, des télécommunications et de l’économie numérique, Léon Juste Ibombo, qui a officiellement lancé la formation, devant le président de la fondation BantuHub, Vérone Mankou, et les responsables de SAP initiateur du projet, a souligné la nécessité d’inculquer aux jeunes les compétences dont ils ont besoin pour réussir au XXIe siècle.

La transformation numérique induit, en effet, un nouvel univers de formation. Pour les plus jeunes, il est nécessaire de déclencher tôt la sensibilisation aux outils et à la programmation informatique, a souligné Jean Julia, chef de la délégation SAP Africa Code week au Congo.

« Lorsque l’on parle de programmation informatique, on parle souvent de langage informatique. Et tout le monde sait qu’une langue s’apprend d’autant plus facilement et rapidement que l’on commence jeune. Il convient donc de sensibiliser les jeunes africains et congolais à la programmation le plus tôt possible », a-t-il soutenu.

C’est au lycée de la Révolution que les ateliers à l’initiation aux outils de programmation informatique ont démarré. Pendant une semaine, des milliers de jeunes vont bénéficier, de manière ludique, d’une formation à l’outil Scratch, une plate-forme d’apprentissage de codage. Vérone Mankou, dont la fondation pilote le projet au Congo, s’est réjoui du nombre d’apprenants cette année, contrairement à l’année dernière où l’on comptait à peine deux mille enfants.  

« Notre intérêt, après l’initiation, est de susciter des évocations. Au XXIe siècle, il est difficile de parler de formation des enfants sans lier l’outil informatique. Je suis certain que de ces enfants qui prendront plaisir à la programmation, sortiront de vrais professionnels demain car c’est une nécessité absolue dans un monde de plus en plus connecté », a précisé Vérone Mankou.

Au cours des trois dernières années, plus d’un million huit cent mille jeunes ont pu faire leurs premiers pas dans le monde de la programmation informatique grâce à un atelier Africa code week, sur trente-cinq pays africains.

Africa code week aujourd’hui, ce sont plus de cent cinquante partenaires, cent ambassadeurs et une vingtaine de gouvernements africains qui utilisent les ressources mises à leur disposition pour faire des compétences numériques le quatrième pilier de l’enseignement fondamental : lire, écrire, compter et programmer.

Lancé en 2015 par SAP dans le cadre de son engagement sociétal pour soutenir la croissance en Afrique, Africa code week a permis d’initier plus de 1.8 million de jeunes au code informatique et aux compétences numériques au cours des trois dernières années.

 

Légendes et crédits photo : 

Jean Julia, Léon Juste Ibombo et Vérone Mankou au lancement de l’Africa code week
Des écoliers admis a l’Africa code week devant des ordinateurs au lycée de la Révolution

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire