Force publique : plus de 100 policiers reçoivent des diplômes d’officiers

0

La cérémonie de fin de stage de franchissement et de remise de diplômes aux 110 adjudants-chefs ayant participé à cette formation qui a duré dix mois, s’est déroulée le 27 juin à l’Ecole nationale supérieure de police (ENSP) de Moukondo, dans le 4e arrondissement de Brazzaville, Moungali

Force publique : plus de 100 policiers reçoivent des diplômes d’officiersSur les 113 sous-officiers de police qui étaient sur la liste de départ, 110 sont arrivés et ont changé de catégorie. Ils sont passés ainsi de la catégorie de sous-officier supérieur à celle d’officier subalterne. En effet, un ne s’était jamais présenté au stage et deux autres étaient absents lors de l’examen final d’avril dernier. S’agissant des promus qui feront désormais partie de la deuxième promotion du franchissement de police, ils ont suivi les 36 matières retenues, regroupées en huit modules d’enseignement. La formation qui s’est déroulée à l’ENSP a été donnée par un corps professoral composé de membres de la force publique, de magistrats et de professeurs d’université.

S’exprimant au nom de tous les stagiaires, le désormais adjudant-chef Alain Koulomono a rassuré la hiérarchie policière qu’ils sont prêts à sauvegarder les institutions de la République ; à maintenir l’ordre public et à assurer, en conformité avec la Constitution, les lois et règlements de la République. Ils assureront également la sécurité des personnes et des biens ; la tranquillité publique et défendront l’intégrité du territoire national. « Les jeunes officiers de la deuxième promotion du franchissement de police promettent de servir exclusivement le pays dans un esprit dévoué, aimant et désintéressé, dans le respect des droits et devoirs fondamentaux, et en ayant pour leitmotiv la discipline qui est le soleil des armées en toute circonstance dans la société. Car aujourd’hui, l’exercice du métier de police rime avec le respect des droits de l’homme, de la dignité humaine et des libertés publiques », a-t-il indiqué.

Le directeur de l’ENSP, le colonel de police Félix Adjoui-Obié, a, de son côté, demandé au commandement de la police d’accorder désormais une attention particulière aux critères de choix des agents appelés à être formés. Rappelant la vocation de cette école, il a indiqué que les élèves et stagiaires doivent être capables de lire couramment, écrire aisément, suivre et comprendre les cours. S’adressant aux impétrants, il les a invités à être intègres, honnêtes et dignes ; à abandonner les mauvaises pratiques d’hier. « Les dix derniers mois à l’ENSP vous ont permis d’acquérir des connaissances techniques, professionnelles, déontologiques et éthiques, susceptibles de vous prémunir contre d’éventuelles difficultés et tentations. Nous sommes rassurés que vous irez relever le défi par vos prestations ultérieures. Vous avez l’impérieuse obligation d’appliquer, sur le terrain de la pratique, ce que vous avez appris pour mieux sécuriser la population et les institutions de la République », a exhorté Félix Adjoui-Obié.

Donner le meilleur d’eux-mêmes

Présidant la cérémonie, le directeur général de l’administration, des finances et de l’équipement (Dgafe), le colonel de police Jules Eboua, a rappelé que cette formation s’inscrivait dans le cadre du renforcement des capacités de rendement des cadres et agents de la force publique en général et de la police nationale en particulier. C’est ainsi qu’il a appelé les promus à donner le meilleur d’eux-mêmes en mettant à la disposition de leurs unités et services respectifs le savoir, le savoir-faire et le savoir être acquis tout au long de cette formation.

« Le diplôme que vous venez d’obtenir vous confère un nouveau statut dans la hiérarchie des catégories des personnels de la police nationale, celui d’officier avec, certes, des droits mais surtout de nouvelles exigences de comportement et d’éthique. Car un officier se doit d’être exigeant envers lui-même ; ferme dans les ordres qu’il prend et qu’il donne à sa troupe ; rigoureux dans sa tenue et éloigné de tout copinage de vivre dans ses rapports avec les subordonnés ; il doit briller en tout temps par l’exemplarité et la maîtrise dans l’exercice de ses fonctions », a précisé le colonel Jules EbouaForce publique : plus de 100 policiers reçoivent des diplômes d’officiers

Notons que cette deuxième promotion, parrainée par Christian Benoit Okouna, porte le nom du colonel Jean-François Okinga qui avait tiré sa révérence en avril 2016, après 39 ans de loyaux services rendus à la police nationale. Il a, entre autres, occupé les fonctions de secrétaire général des services de police.

Légendes et crédits photo : 

Photo de famille ; la séance de baptême de la promotion ; crédit photo Patrick Massamba et Adiac

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire