Foire aux plants : pari réussi de rapprocher pépiniéristes et planteurs

0

Plus de trois mille visiteurs ont pu découvrir et acheter les différentes espèces de plants exposées pendant les vingt sept jours de la première édition qui a fermé ses portes, le week-end denier, à Brazzaville

Foire aux plants : pari réussi de rapprocher pépiniéristes et planteursOn estime à 23% le taux des visiteurs qui se sont procurés des plants, dont 48% pour les fruitiers, 27% des forestiers et 24%  d’ornement. Si l’on constate un certain changement d’habitudes en faveur de la culture de planting dans le pays, le choix des espèces vendues dépend en partie de leurs prix.

Plus de la moitié des plants vendus a été de type forestier, soit un total de 2883 dont 615 pépinières d’eucalyptus. L’Acacia, une espèce utilisée dans les schémas d’agroforesterie pour sa qualité de fixation d’azote atmosphérique, a été beaucoup sollicitée par les visiteurs.

En terme de retombées, on estime à six millions de FCFA la valeur des ventes réalisées par les promoteurs des stands, avec une moyenne de revenus générés par pépiniériste de cinq cent mille FCFA pour les forestiers, quatre cent cinquante mille FCFA pour les fruitiers et trois cent mille FCFA pour les plants d’ornement. « Le métier de pépiniériste fait bien vivre son homme », a lancé un exposant, Edouard Massengo.

Cette manifestation, lancée le 3 novembre dernier, par le Premier ministre, Clément Mouamba, visait à mobiliser les services techniques d’afforesterie pour assister et accompagner la population dans la célébration de la 31e édition de la journée nationale de l’arbre.

Quatre visites guidées ont été organisées en marge de la manifestation, à l’intention de quelques trois cents élèves pour les intéresser à la filière production des plants. Ces jeunes apprenants ont pu découvrir différentes espèces d’arbre, leur importance et les techniques utilisées pour leur production.

La ministre de l’Economie forestière, Rosalie Matondo, a salué un « grand succès » qui va marquer le développement de l’économie verte au Congo. Elle a, en outre, invité les différents pépiniéristes à tirer les leçons de cette édition pour mieux préparer la deuxième, qui aura lieu l’année prochaine, notamment sur les questions des prix, la médiatisation de l’évènement…

« Nous devons tout faire, dès l’année prochaine, d’organiser la foire sur tout le territoire national, pour permettre aux Congolais de répondre à l’appel de la journée nationale de l’arbre », a conclu la ministre Rosalie Matondo.     

Légendes et crédits photo : 

Visite d’un stand de plants forestiers

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire