Fizi : les affrontements intercommunautaires s’étendent vers Minembwe -centre

0

Les affrontements intercommunautaires opposant les Gumino/Twirwaneho en majorité Banyamulenge aux maïmaï Bishake Bishambuke composé des jeunes Fuliiru, Nyindu et Bembe s’étendent vers la commune de Minembwe.

Ce mardi 14 Mai 2019, les affrontements se sont poursuivi dans les villages d’Irumba, Namiringa et Kabingo.

D’après Rubawange Matanura Mahwaga, vice-président de la société civile de Bijombo qui nous livre cette information, des maisons ont également été incendiées à Kabingo et Namiringa.

Ce dernier indique que ces villages sont tous vidés de leurs habitants y compris les villages environnants.

«Vraiment c’est grave. Il n’y a plus personne à Kabingo, Irumba et Namiringa. A l’heure où je vous parle, les affrontements se poursuivent et on a déjà brûlé beaucoup de maisons à Kabingo et Namiringa. Même les habitants de Kisombe, Ngandura, Biziba, Masha, Rutigita et Karongozi ont pris fuite. Beaucoup d’entre eux ont pris la direction de Minembwe-Centre et Lulenge », indique-t-il. 

Celui-ci indique également que les villages de Kalingi, Rubemba, Kitavi et Rubanda ont été incendiés lors des affrontements de ce lundi 13 Mai 2019.

 
Information confirmée également par Bienvenu Kiviti, habitant de Kalingi.

Rubawange ne donne pas le bilan car  «il est difficile de vous donner le bilan alors que les affrontements sont en cours ».

Toutes fois, des sources contactées sur place indiquent qu’il y aurait eu 3 morts et un blessé dans les échanges qui se sont déroulés à Namiringa et à Irumba, dont 2 morts et un blessé Gumino et 1 mort du côté maïmaï.

La même source ayant requis l’anonymat déplore la disparition d’une vielle femme qui habitait à Ngandura, non loin de Namiringa.  Rubawange déplore l’absence des éléments FARDC pour mettre fin à cette crise qui déstabilise les hauts plateaux de Minembwe en territoire de Fizi. 

Les FARDC appellent à une solution entre communautés

De son côté, Dieudonné Kasereka, porte-parole des FARDC dans le secteur opérationnel Sud du Sud Kivu ne voit pas l’importance de l’intervention de forces armées de la RD Congo.

«Nous avons vu que ce qui se passe dans les villages environnants Minembwe sauf dans Minembwe-centre c’est un conflit intercommunautaire. Une solution peut être trouvée par les leaders communautaires originaires de ce milieu, parce que les FARDC ne peuvent pas résoudre un problème interne. Là il y a un problème interne. C’est vraiment un problème intercommunautaire. Nous, comme armée nous suivons de près la situation dans Fizi », souligne -t-il. 

Ce dernier prône pour l’implication des leaders des communautés en conflit pour endiguer la crise.

«Nous demandons aux leaders intercommunautaires originaires de Fizi de s’impliquer à sensibiliser les membres de ces violences afin qu’ils puissent déposer les armes pour une paix durable », exhorte-t-il.   

Pour rappel, ces affrontements ont débuté dans les hauts plateaux de Ndondo après que les Gumino/Twirwaneho en majorité Banyamulenge sous la conduite de Semahurungure aient tués le notable de Kanihura. Kawaza Nakwana, de la communauté de Banyindu a été tué après avoir être sauvagement tabassé alors qu’il revenait du marché central de Shez Ndayoberwa samedi 4 Mai 2019. En réaction, les jeunes Banyindu, Bafuliiru et Babembe se sont mis ensemble sous le nom de maïmaï pour combattre les Gumino.  Depuis, la crise s’intensifie et les conséquences sont énormes sur terrain.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire