Fiscalité congolaise – Bis repetita

0

La fiscalité congolaise, on en parle et on en discute depuis des années sans que l’on trouve le bout du tunnel pour la rendre à la fois plus compétitive et plus attractive.

Avec la conférence pour l’amélioration du climat des affaires, le gouvernement a exprimé une fois de plus la nécessité de s’attarder sur la réforme du système fiscal congolais. Depuis ce lundi au Pullman Grand Hôtel Kinshasa, ce forum national réunit des experts de différents secteurs pour débattre enfin de cet épineux dossier.

Evidemment, sur la réforme de la fiscalité, tout a presque été dit. Des pistes de solutions ont été explorées. Si bien qu’au niveau du gouvernement, on sait exactement par où commencer pour donner un nouveau souffle au fisc congolais.

A ce jour, il est établi que tout le monde, à savoir l’Etat congolais, les assujettis et les contribuables souffrent d’une fiscalité déconnectée des réalités congolaises.

Au niveau de l’Etat, des dysfonctionnements de l’appareil fiscal occasionnent des pertes colossales en termes de recettes publiques. Dans le chef des opérateurs économiques, ce déphasage fait croître le rythme des tracasseries, asphyxiant davantage le monde des affaires. Pour les contribuables, cette fiscalité déséquilibre leur maigre pouvoir d’achat.

Depuis ce lundi, tout le monde est d’avis qu’il faut changer de paradigme en allant dans le sens d’une refondation de l’ensemble du système fiscal congolais.

Pour maints observateurs, le forum, qui s’est ouvert hier lundi au Pullman Grand Hôtel Kinshasa, doit être celui de la dernière chance. Tout le monde attend donc voir l’Etat congolais prendre le bon virage au lieu de se limiter à un simple chapelet de bonnes intentions sans assurance du lendemain.

Sinon, comme d’autres réformes antérieures, celle qui se prépare au Pullman pourrait être aussi une de trop. Ce qu’il faut d’ailleurs évité pour ne pas décourager ceux qui croient encore en la capacité de l’Etat de réguler – dans le bon sens d’ailleurs.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire