Finale de la 15e Coupe de la Confédération : Florent Ibenge a évoqué le « non-match » de son équipe à Casablanca

0

Le club marocain de Raja de Casablanca a remporté le sacre, le 2 décembre au stade des Martyrs de Kinshasa, aux dépens de l’AS V.Club de la République démocratique du Congo. Les deux entraîneurs, celui de V.Club et Juan Carlos Garrido de Raja, ont livré leurs impressions au terme de la rencontre.

Après la nette victoire de trois buts à zéro au stade Mohamed V de Casablanca, Raja a tenu bon à Kinshasa face à V.Club, ayant perdu par un but à trois, en finale retour de la Coupe de la Confédération édition 2018. Il n’y a donc pas eu « remontada » comme l’attendaient des milliers de supporters des Dauphins noirs de la capitale congolaise. Les superstitieux juraient sur un score de quatre buts à zéro. Mais ils ont visiblement déchanté.

Les deux entraîneurs se sont exprimés à la fin de la partie. « Nous avons remporté le match mais le score n’est pas suffisant pour gagner la coupe, donc félicitations au Raja. Nous payons notre « non-match » à l’aller. La défaite (3-0) a été importante et le but marocain, celui que nous cherchions au match aller, a été déterminant. Nous avons abordé le match comme il le fallait, montrant un autre visage par rapport au match aller. Il y a des regrets, certes, mais c’est ça la vie du football », a confié Florent Ibenge.

Le technicien espagnol de Raja a, pour sa part, dit son respect pour V.Club. « Nous avons remporté ce trophée mais nous devons du respect à cette équipe de V.Club pour son  parcours tout au long de cette compétition. C’est clair que nous sommes très contents pour ce sacre. La clé de cette finale, c’était bien évidemment le match aller à Casablanca. Nous avons fait un très bon match et V.Club a été certainement surpris par le match que nous avons réalisé. La différence des buts était importante qui nous permet aujourd’hui de remporter ce tournoi », a-t-il dit. Et il a reconnu : « V.Club a très bien joué. Elle a mis la pression. Nous avons commencé en première période avec des contre-attaques claires pour marquer. Nous lui avons donné des options en première mi-temps parce que nous savions que nous allions souffrir en seconde mi-temps et qu’elle allait attaquer. Nous avons fait un travail défensif énorme pour gagner cette compétition. Personnellement, nous sommes très fiers d’avoir remporté ce titre ».

Notons que c’est la deuxième finale perdue par V.Club en compétition africaine en l’espace de quatre ans. En 2014, le team vert et noir laissait filer le trophée  de la Ligue des Champions à l’Entente Sétif d’Algérie. En 1981, Vita Club tombait en finale de la C1 africaine face à l’ex-Jeunesse électronique de Tizi-Ouzou d’Algérie (actuelle Jeunesse sportive de Kabylie). Le dernier trophée remporté par les Dauphins noirs de Kinshasa remonte à 1973, c’était en C1 africaine, avec des joueurs comme Kibonge, Mayanga, Kembo, Ndaye, Lobilo Boba, Ricky Mavuba, etc. V.Club attend donc un deuxième trophée depuis quarante-cinq ans. De son côté, Raja de Casablanca a été vainqueur de la Ligue des champions en 1989, 1997 et 1999, avant d’ajouter cette année son premier titre en Coupe de la Confédération.

Légendes et crédits photo : 

Florent Ibenge de V.Club et Juan Carlos Garrido de Raja de Casablanca

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire