Fête de Noël : un ménage à couteaux tirés

0

La scène se passe à Pointe-Noire, le 18 décembre au quartier Km4, dans le premier arrondissement Emery-Patrice-Lummba, aux environs de 9h 30mn. Une épouse a manqué publiquement de respect à son mari à cause des habits et jouets d’enfants qui n’ont pas encore été achetés.

Fête de Noël : un ménage à couteaux tirésLa situation qui vient de se passer dans l’un des ménages de la ville océane est révélatrice des agissements de certaines femmes au foyer qui se permettent de « salir » leurs époux, à la veille des fêtes de fin d’année, en l’occurrence celle de Noël. Les vêtements et jouets d’enfants ainsi que leurs propres habits et autres bijoux sont souvent la pomme de discorde. « Aujourd’hui, je serai avec toi jusqu’à ton travail. Et nous ne reviendrons à la maison que lorsque tu me donneras l’argent des jouets et habits des enfants. Tu continues de me mentir que tu n’as pas encore eu le salaire alors que les fonctionnaires de l’Etat ont été payés. Tu n’as que l’argent pour rentrer à la maison très saoul. Aujourd’hui, je ne te lâcherai pas », a vociféré très en colère, la dame tenant au collet son mari. Et cela se passe dans la rue, au vu et au su des voisins et habitants du quartier, sans oublier les regards innocents des enfants.

Réagissant à cette querelle intra-ménage, la population a eu des avis très partagés. Pour les uns, la femme a totalement tort sur toute la ligne. Si le mari n’a pas encore pensé aux enfants, il est conscient de cela et ce n’est pas la bonne manière pour une mère de famille d’extérioriser cette « cuisine interne ». Ils ont totalement condamnés la manière d’agir de la femme qui a choisi d’humilier son mari à cause des fêtes, comme si après, les dépenses familiales vont s’arrêter. Pour les autres, en majorité les femmes, la réaction de leur soeur est soutenable. D’après elles, depuis que le vocable de « rupture » visite tous les foyers, certains hommes ont pris la sale habitude de tromper leurs épouses, même si les salaires venaient d’être payés. « Ce qui fait plus mal c’est que cet homme, comme dit son épouse, rentre toujours saoûl. Elle a bien fait de ne pas le lâcher toute la journée ! », ont conclu ces femmes qui apprécient favorablement l’agissement de cette dame.

Notons que la fête de Noël qui prend un symbolisme familial très fort n’est pas faite pour diviser des foyers mais plutôt pour recréer une forte affection entre parents et enfants. Même avec de vieux habits correctement soignés et des jouets simples, la fête pourrait bien se  passer. Cette dispute met à nu le comportement de certaines femmes au foyer qui  poussent parfois les chefs de famille à effectuer de folles dépenses regrettables. Un adage populaire dit :  « La poule n’avale la graine qu’à la dimension de son œsophage ». Affaire à suivre.  

 

 

Légendes et crédits photo : 

Et pourtant, ces enfants entourant le Père Noël sont humblement habillés

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire