Fête de la musique : l’UMC veut des indications claires sur la politique culturelle nationale

0

L’Union des musiciens congolais (UMC) a fait part de sa préoccupation à travers une déclaration rendue publique, le 21 juin à Brazzaville, par son président, Magloire Bonguili dit Pape God, le 21 juin, à l’occasion de la célébration de l’événement.

Pape God a rappelé que la fête de la musique,  d’orine française dont l’impulsion décisive fut donnée par Jack Lang, en 1982,  s’est complètement internationalisée en moins de trente ans, célébrée aujourd’hui dans plus de cent vingt pays sur les cinq continents avec plus de trois cent quarante villes participantes, parmi lesquelles, Brazzaville .

Au Congo, a-t-il poursuivi, cette fête célébrée depuis plusieurs années, devrait favoriser la création de nouveaux festivals, servir de cadre de promotion et aussi de découverte, de sélection des meilleurs artistes rompus à l’expression sur scène devant un public diversifié.

Le président de l’UMC a expliqué que l’événement a pour vocation de promouvoir la musique, d’encourager les musiciens amateurs mais aussi les professionnels à se produire bénévolement dans les rues et espaces publics, grâce à l’organisation de nombreux concerts gratuits, permettant à un public plus large d’accéder à des musiques de toute sorte : traditionnelle, moderne, world music, etc., peu importe la langue, l’essentiel étant de chanter seulement. Ce qui, selon lui, favoriserait la diversité des expressions culturelles ; facteur de paix et du vivre ensemble.

Mettre à profit l’événement pour améliorer les conditions des artistes

Pour l’UMC, la fête de la musique est assimilée à la Journée mondiale de la musique. Celle-ci, en principe, devait chaque fois être mise à profit pour donner l’occasion au gouvernement de la République de déclarer sa politique d’orientation culturelle, ainsi que le veut la pratique des journées internationales ou mondiales, dans le but de donner des indications claires sur la politique nationale en la matière. L’intérêt étant, a souligné Pape God, l’amélioration des conditions de travail de l’artiste en assainissant la gestion collective des droits d’auteur, en suscitant une prise de conscience de la part de tous les contribuables et consommateurs à payer de façon régulière la redevance des droits d’auteur, enfin, l’adoption du statut de l’artiste en République du Congo.

« La musique étant l’art le plus populaire, celui-ci souffre déjà trop du manque d’espace de production, par exemple, du manque de subvention, et même de manque de moralité dû au vide provoqué par l’absence d’une politique culturelle objective. L’implication des pouvoirs publics et des mécènes, des sponsors par l’apport des financements s’avère indispensable pour la pérennité de cette activité car, la fête de la musique est le seul événement culturel d’importance de l’année et, de ce fait, elle vous assure la publicité et le succès commercial », a déclaré le président de l’UMC.  

Pape God a profité de l’occasion pour rappeler les objectifs poursuivis par leur organisation. Il s’agit, entre autres, de contribuer à l’élaboration des politiques culturelles et des politiques d’emploi, y compris la formation professionnelle des artistes musiciens ; d’améliorer la gouvernance et le cadre juridique des institutions de gestion des droits d’auteurs et des droits voisins en République du Congo, en l’occurrence le Bureau congolais du droit d’auteur ; de contribuer au renforcement des politiques et mesures afférentes au statut professionnel, social et économique des artistes musiciens, ainsi qu’à la détermination de leurs conditions de travail ; de renforcer le sens de la morale et de l’éthique, de la déontologie et du devoir sociétal.

A ses  collègues artistes musiciens, pour lesquels ils poursuivent les mêmes objectifs pour la simple raison qu’ils partagent le même idéal, il leur a invité à plus de discipline et à l’unité au sein de leur organisation nationale .        

Légendes et crédits photo : 

1 – Le président de l’UMC prononçant la déclaration
2 – Un échantillon d’artistes musiciens membres de l’UMC

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire