Festival « rue danse » : Salia Sanou anime un laboratoire de création

0

Le danseur et chorégraphe burkinabé de danse contemporaine, Salia Sanou, est invité dans le cadre du festival « Rue Danse » à l’Institut Français du Congo(IFC) où il  anime du 17 jusqu’au 22 avril, un laboratoire de création. Ce laboratoire va offrir aux spectateurs un contact unique et intime avec la danse.

Festival « rue danse » : Salia Sanou anime un laboratoire de créationLe travail de Salia Sanou est reconnu partout, il favorise la présence et le développement d’identités corporelles singulières à travers un foisonnement gestuel qu’il développe et qui par la suite est approprié ou traduit par les interprètes.

À travers ce laboratoire de création,  Salia Sanou va permettre à ceux qui souhaitent vivre une expérience de danse individuelle ou collective, de mettre en jeu les gestes connus et inconnus du corps, mais également de jouer avec de la vitesse, de l’espace, du rythme, des mises en scène du corps etc…

Pendant une semaine, Salia Sanou va aborder avec les danseurs de Pointe-Noire, la question de l’engagement et de la démarche artistique, le rapport physique à l’autre, à l’espace et au temps, ainsi que les notions du poids et du port du corps.

Et le samedi 22 avril à 19h, Salia Sanou  va présenter le résultat de ce travail, ainsi qu’un solo de recherche, nourri de ses différentes créations et inspiré par la confrontation avec un musicien différent à chaque représentation.

Pour la petite histoire, Salia Sanou a 24 ans quand il rencontre Mathilde Monnier et retrouve Seydou Boro au Centre Chorégraphique National de Montpellier. Ensemble ils fondent la compagnie « Salia ni Seydou » et sont lauréats des deuxièmes Rencontres Chorégraphiques de l’Afrique et de l’Océan Indien pour le « Siècle des fous ».

En 2006, ils lancent le Centre de Développement Chorégraphique « La Termitière de Ouagadougou » au Burkina Faso. Ce projet d’envergure internationale, dédié à la création et à la formation, est le premier du genre en Afrique.

C’est en 2010 que Salia Sanou crée la Compagnie Mouvements Perpétuels. Un formidable outil pour initier le regard, rendre sensibles des espaces, en salle, dans la nature, au centre d’un village ou sur une esplanade. Une démarche artistique, toujours nourrie d’une humanité cultivée d’une rive à l’autre, entre la France, sa terre d’adoption et sa terre natale, le Burkina Faso.

Rappelons qu’en invitant Salia Sanou à cet événement, les organisateurs du festival « Rue Danse » ont vu grand, car ce dernier va enrichir leur programmation artistique pour le bonheur des ponténégrins.   

Légendes et crédits photo : 

photo: Salia Sanou crédit photo »DR »

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire