Festival Kin Malebo : le go a été donné pour les activités

0

La population kinoise, qui vit cette activité festive jusqu’au 29 avril, a été appelée à s’approprier cet évènement dont l’organisateur souhaite la pérennisation en vue de servir de miroir de la culture kinoise en particulier et congolaise en général.

Festival Kin Malebo : le go a été donné pour les activitésUn carnaval motorisé a ouvert, le 22 avril, les activités du Festival Kin-Malebo (Feskim) qui se tient dans la capitale congolaise jusqu’au 29 du mois en cours. Le go avait été donné par le gouverneur de la ville-province, André Kimbuta Yango, à la Place du 30 Juin, la Gare centrale de Kinshasa.

Avant de couper le ruban symbolique, le maire de la capitale congolaise a recommandé le déroulement de ce festival entre les mains de Dieu. André Kimbuta a également souhaité longue vie à cette manifestation culturelle qui se tiendra désormais dans cette mégalopole.

Le gouverneur André Kimbuta Yango a, en effet, précisé que cette édition du Feskim dont les activités s’étalent du 22 au 29 avril fait honneur d’abord à l’artiste musicien Jules Shungu Wembadio, dit Papa Wemba, décédé le 24 avril 2016 sur la scène du Festival d’Anumabo en Côte d’Ivoire. Mais, à en croire le maire de la ville, le festival honore par extension tous les artistes musiciens congolais dont les noms sont marqués en lettres d’or dans l’histoire de la musique de la RDC. Il s’agit de ces artistes que l’on peut classer dans la génération de Wendo Kalosoy jusqu’à ceux des générations présentes. Pour André Kimbuta Yango, les générations des artistes musiciens futurs sont également concernées par ce festival qui, pour le gouverneur de la ville-province, devra durer le plus longtemps possible.

Le mot du gouverneur a permis au cortège des festivaliers de s’ébranler sur le boulevard du 30 Juin pour terminer sa course sur la Place des artistes à Matonge, dans la commune de Kalamu. Ce cortège à traversé, dans sa course, plusieurs grandes artères de la ville, de l’ouest à l’est.

Faire parler de Kinshasa

Il est, par ailleurs, prévu dans le programme d’activités, du 25 au 29 avril, une exposition photos et une kermesse culturelle et gastronomique, dans les installations de l’Académie des beaux arts. Du 26 au 28 avril au théâtre du Zoo, les organisateurs ont prévu le concours musical pour le prix Papa Wemba-jeunes talents. Du 24 au 25 avril, il y a cinématographie et exposition des livres publics sur la ville-province de Kinshasa, au Centre Wallonie-Bruxelles. Cependant, les colloques et conférences sont prévus du 26 au 28 avril à l’Institut national des arts (INA).

Il est noté que lors du lancement des activités, le 17 avril à l’Hôtel de ville, le gouverneur André Kimbuta, qui a invité la population à s’approprier l’initiative, a affirmé que cet événement culturel -qui est une première à Kinshasa- va constituer un cadre approprié pour vendre l’image de la culture musicale de la mégalopole et de toute la RDC, et pour sensibiliser l’opinion à l’impact de la culture pour le développement durable de la cité.

Le Feskim devra également, selon le maire de la ville, servir de vitrine de créativité culturelle capable d’attirer les touristes, de consolider les acquis de Kinshasa retenue depuis décembre 2015 comme ville créative de l’Unesco dans le domaine musical, et de valoriser la journée africaine de la musique décrétée le 24 avril de chaque année, date coïncidant avec la mort de l’artiste Papa Wemba. Cette première édition, a-t-il rappelé, intervient au moment où l’INA commémore le 50e anniversaire de sa création.

 

Légendes et crédits photo : 

La banderole annonçant le Feskim /Photo Adiac

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire