Ferréol Gassackys : « Nous avons l’obligation de donner aux diasporas congolaises les possibilités de s’exprimer et d’être entendues »

0

De passage à Paris, le rapporteur de la Commission Affaires étrangères, coopération et Congolais de l’étranger à l’Assemblée nationale a rencontré, le 11 février, les correspondants de la presse congolaise.

 

Ferréol Gassackys : « Nous avons l’obligation de donner aux diasporas congolaises les possibilités de s’exprimer et d’être entendues »Par une conférence de presse de circonstance, le député du Parti congolais du travail de la circonscription de Poto-Poto 3 a pointé du doigt la violence inter-congolaise perpétrée entre Congolais.

L’ancien Commissaire général du Festival panafricain de musique a déploré l’existence d’une forte agressivité, estimant « injustifiable » « la violence, quelle qu’elle soit »

« Ici, à Paris, il existe le phénomène des combattants. A en croire les revendications souvent relayées par les réseaux sociaux, il est formellement établi que ce sont des Congolais qui combattent ou violentent d’autres Congolais. », a-t-il rappelé, exprimant son incompréhension pour cette forme de grogne ou de contestation.

Préoccupé par ce phénomène, le rapporteur de la Commission Affaires étrangères, coopération et Congolais de l’étranger a déclaré : « Je pense qu’il faut privilégier le dialogue, après une année de vives tensions politiques dans notre pays », allant jusqu’à affirmer que des passerelles adéquates doivent être instituées entre le Congo et ses diasporas car « Evidemment, cela passe par une bonne représentation de ces diasporas au parlement. Osons un pas vers la diaspora, les diasporas congolaises et donnons-leur la parole ».

« En ce qui concerne les diasporas congolaises, je le répète, elles doivent être mieux représentées au Congo, à l’instar de la diaspora malienne. Nous avons l’obligation de leur donner les possibilités de s’exprimer et d’être entendues. », a-t-il conclu.

Légendes et crédits photo : 

Photo : Ferréol Ngassackys en conférence de presse à Paris

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire