Félix Tshisekedi : « Je me sens suffisamment apte pour porter les espoirs des Congolais »

0

Dans un twitter, François Muamba parle d’une étape majeure vers la victoire.

Sans surprise, le « Lionceau », autre sobriquet de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo dit Fatshi, a été élu président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et investi candidat à la présidentielle de décembre 2018 par le Congrès extraordinaire du parti, tenu à Kinshasa du 30 au 31 mars dernier. A 54 ans, Félix Tshisekedi succède à feu son père, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, le mythique chef historique de l’UDPS.

Aussitôt élu, le tout nouveau président de l’UDPS a dévoilé les grands axes de son programme. Pour FATSHI, la conquête du pouvoir figure parmi ses priorités.

 » Je me sens suffisamment apte pour porter les espoirs des Congolaises et des Congolais, des combattantes et des combattants de l’UDPS. Aujourd’hui, mon programme est axé sur trois choses. La première, c’est l’unité. Tous ceux qui me connaissent savent combien je suis attaché à l’unité du parti. Le deuxième volet sera l’organisation. Je vais mettre l’accent sur la formation des cadres, des jeunes et des femmes du parti. Le troisième, c’est la conquête du pouvoir. Je pense que l’UDPS a passé 36 ans dans l’opposition. Je crois que nous sommes suffisamment aptes à prendre le pouvoir à l’issue des élections qui auront lieu cette année », a-t-il déclaré après la proclamation des résultats, le matin de samedi 31 mars.

Avec Moïse Katumbi, Fatshi forme les deux têtes d’affiche d’opposants et candidats déjà déclarés à la présidentielle de 2018. La brillante élection de Félix n’a pas échappé à Katumbi qui l’a saluée sur Twitter le même samedi. « Félicitations pour ce congrès réussi. Ta brillante élection à la tête de l’UDPS va renforcer l’unité de l’opposition. Ensemble, nous serons plus forts pour obtenir de vraies élections cette année et en finir pour de bon avec cette dictature ! ».

 » Merci beaucoup cher frère Moïse. Un grand défi nous attend, j’en suis conscient. Et notre unité, qui donne le tournis à beaucoup de gens, sera la clé de voûte de cette victoire qui est certaine. Ensemble nous sommes, ensemble nous demeurerons « , a répondu M. Tshisekedi sur Twitter.

Outre Katumbi, l’élection de Fatshi a été saluée par les grandes figures de l’opposition comme François Muamba, Eve Bazaiba, Freddy Matungulu, Delly Sesanga… « Félicitations à Fatshi élu président et candidat UDPS à l’élection présidentielle. Etape majeure vers la victoire qui postule une offre d’alternance politique partagée avec le peuple autour de 3 mots clés : vision programme-leadership. Yes we can », a twitté justement François Muamba.

Fils d’Etienne Tshisekedi, Fatshi a la lourde tâche de conduire l’héritage de son père à la magistrature suprême. L’UDPS avait boycotté la présidentielle de 2006, mais avait concouru en 2011 où elle avait réussi à placer Etienne Tshisekedi en deuxième position, à l’issue des élections dont elle avait contesté les résultats.

ASCENSION FULGURANTE

Selon son parcours que dresse le site d’informations en ligne, Actualité.cd, Fatshi est parti du président cellulaire de l’UDPS Leuven en Belgique (1993 à 1996) alors âgé de 30 ans, pour accéder à 54 ans, à la présidence de la première force de l’opposition. En 2011, il est élu député national à Mbuji-Mayi, fief imprenable de son père. Félix ne siègera pas à l’hémicycle, suivant le mot d’ordre du parti. De 2008 à 2016, il est nommé Secrétaire national aux relations extérieures de l’UDPS. Poste qu’il conservera jusqu’en août 2016 avant d’être désigné Secrétaire Général adjoint en charge des questions politiques.

Après la mort de son père, en février 2017, et à la faveur de la réorganisation du Rassemblement de l’Opposition, Félix-Tshisekedi sera porté à la tête de ce regroupement d’opposants en mars 2017. Voici qu’une année plus tard, il est élu président, en remplacement de son père.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire