Félix Kabange « déçu et surpris » par la déclaration des opposants à Bruxelles

0

Félix Kabange Numbi, ministre de l’Aménagement du territoire et rénovation de la ville et membre du comité stratégique du Front commun pour le Congo (FCC) affirme être « déçu et surpris » par la déclaration faite par six opposants congolais à partir de Bruxelles pour notamment rejeter la machine à voter et demander l’assistance de la communauté internationale pour organiser les élections prévues en décembre 2018.

 Jean-Pierre Bemba, Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Moise Katumbi, Adolphe Muzito et Antipas Mbusa, les signataires de cette déclaration, promettent par ailleurs de mettre en commun leurs efforts ainsi que ceux de la société civile pour obtenir la tenue des élections crédibles, transparentes et inclusives.

« Personnellement je suis surpris après la lecture du communiqué des membres de l’opposition, des personnalités qui ont la confiance du peuple et qui demain voudraient diriger ce pays. Je me rends compte qu’il y a des personnalités congolaises qui n’ont pas encore réalisé que la RDC est un pays indépendant et souverain et 58 ans après, ils se réunissent pour un complot contre la Nation », dénonce Félix Kabange.

Selon lui, l’organisation des élections est un acte relevant de la souveraineté nationale. Il fait remarquer que la RDC n’est pas un pays en guerre pour accepter le déploiement d’une force de la SADC pour sécuriser les élections comme le réclament les opposants.

« Là où ça fait très mal c’est lorsqu’ils parlent de l’assistance de la communauté internationale sur le plan politique, financier et matériel pour l’organisation des élections. Le processus électoral est un acte de souveraineté du peuple congolais. Comment pouvons-nous demander à la communauté internationale d’organiser les élections pour nous, alors que nous avons organisé les élections en 2006 et en 2011 et qu’aujourd’hui nous voulons vraiment exercer notre souveraineté », affirme M. Kabange.

En ce qui concerne le déploiement des observateurs, il demande aux opposants de consulter le calendrier électoral.

« On nous parle de l’accréditation et du déploiement des observateurs internationaux. Je ne sais pas s’ils ont eu le temps de lire le calendrier électoral. On n’a pas encore franchi l’étape d’accréditation des observateurs. Il faudrait qu’ils attendent. Je ne sais pas si la CENI a fait un communiqué disant que les observateurs internationaux ne seront pas accrédités », s’interroge Félix Kabange.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire