Fecolutta : l’expert mondial de lutte évalue le premier tournoi international de Kinshasa

0

« Il ne faut jamais négliger le faible commencement. J’espère que dans l’avenir, tout ce qui sera organisé dans ce pays sera le top des tops ». Tels ont été les propos de l’expert de l’Union francophone et mondiale de lutte, Christian Danga, à l’endroit de la Fédération congolaise de lutte et associée (Fecolutta) sur le premier tournoi international de Kinshasa. C’était juste après le séminaire de formation des entraîneurs et arbitres qu’il a animé le mardi 3 octobre au salon présidentiel du stade des Martyrs.

Ce séminaire a bouclé la boucle du premier tournoi international de lutte d’Afrique centrale qu’a organisé la RDC, par le biais de la Fédération congolaise de lutte associée (Fecolutta). Cette rencontre entre l’expert international et les arbitres congolais s’est focalisée sur les paramètres à prendre en compte pour prétendre organiser un tournoi dit international. 

« Moi en tant que formateur, entraîneur et expert international à la fois, je suis ici en RDC pour une remise à niveau. Et nous nous sommes concentrés essentiellement sur l’élaboration d’un cahier des charges pour l’organisation d’un tournoi international », a expliqué Christian Danga.

La rencontre avec l’expert a également permis aux organisateurs du premier tournoi de lutte d’évaluer cette première édition. 

Pour Me Danga, c’est un grand pas en avant que venaient d’effectuer les autorités de la Fédération congolaise de lutte associée que dirige Léon Mvila. « Le président a pris un risque énorme, avant d’organiser ce championnat. La compétition a eu lieu, c’est l’essentiel. Il y a eu des ratés, mais hélas ! Voilà que cela m’a permis de détecter les talents. Je demanderai à ce que ces nouveaux lutteurs très techniques soient conduits dans des institutions de formation de haut niveau. Ce sont des futurs champions », a-t-il renchéri.

La même satisfaction a été ressentie auprès de participants. Ces derniers ont remercié le patron de la lutte congolaise pour cette initiative qui pourra développer cette discipline en RDC. Car, 15 médailles augurent de belles perspectives sur la scène internationale. Il est, dès lors, demandé aux autorités locales de maintenir le cap dans cette dynamique d’encadrement des athlètes sur toute l’étendue du territoire national. Il y a donc lieu de leur donner la chance de combattre dans de grandes compétitions comme le tournoi de Paris pour se mesurer aux lutteurs aguerris. 

Source : Media Congo

Laisser un commentaire