Fécofoot : Jean-Michel Mbono encouragé par la CAF

0

L’ancien gestionnaire du football congolais a reçu, au moment de quitter ses fonctions, le soutien  de l’instance continentale qui a promis de le placer, au temps opportun, dans l’une de ses commissions.

Les encouragements de la Confédération africaine de football (CAF) à Jean-Michel ont été transmis par Constant Omari, le deuxième vice- président de cette institution. Il a déclaré:  «  Le président de la CAF m’a chargé de l’assurer que la CAF ne l’abandonnera pas. Elle trouvera, au moment opportun, où le placer dans l’une ou l’autre de ses commissions ».

Jean-Michel Mbono a défendu, le 3 octobre à Madingou, chef-lieu du département de la Bouenza,  son bilan à la tête de la  la Fédération congolaise de football (Fécofoot), lors de l’assemblée générale élective, avant de passer le témoin à son successeur, Jean-Guy Blaise Mayolas. L’ancien président de la Fécofoot a souligné  le travail accompli durant ses huit ans de gestion de la structure. Ce travail a permis, selon lui,  de mettre le football congolais à un niveau  confortable.

Le Congo, a-t-il soutenu, était 168e au classement de la Fédération internationale de football association (Fifa) et 35e au plan africain lors qu’il a pris ses fonctions en 2010. Le pays, a-t-il rappelé, ne participait plus à la phase  finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) depuis plus d’une décennie et sa meilleure performance en clubs remontait à 1974 avec le sacre du Club athlétique renaissance aiglons (Cara) à la Coupe d’Afrique des clubs champions.

« Nous avons remporté la Coupe de la CAF en 2012 avec l’AC Léopards de Dolisie, soit trente-huit ans après Cara en 1974. Nous avons été qualifiés à la phase finale de la CAN 2015 en Guinée équatoriale. Ce qui n’était plus arrivé depuis quinze ans.  Nous avons été qualifiés à la CAN U-17 au Rwanda en 2011. Nous avons été  qualifiés à la phase finale de la Coupe du monde U-17 Mexique 2011. Nous avons été  qualifiés à la phase finale des Championnats d’Afrique des nations 2014 et 2018. Nous avons aussi gagné la médaille d’or aux Jeux de la Francophonie Nice 2013 », a énuméré Jean-Michel Mbono. Et d’ajouter: « C’est ensemble que nous avons réussi à rendre notre maison Fécofoot plus transparente, plus active et davantage présente dans les compétitions internationales et nationales ».

De 2012 à 2017, a commenté l’ancien président de la Fécofoot, le football congolais était sur la liste des douze meilleurs du continent, avec le  droit d’engager quatre clubs  dont deux en Ligue africaine des champions et deux autres en Coupe de la Confédération. Au niveau national,  Il s’est félicité  de l’organisation régulière  du championnat national direct Ligue 1 et 2 depuis 2011 sans interruption  et sans l’aide de l’Etat. L’organisation sans interruption également  de la Coupe du Congo depuis 2011 a été un franc succès. « Grâce à la Fifa avec le soutien de la CAF, nous avons fait de la Fécofoot une organisation moderne », a souligné Jean-Michel Mbono, évoquant la construction du siège de la Fécofoot qui est presque terminé.

« Nous avons, pour le transport des clubs, acheté par nos fonds propres  deux bus climatisés de cinquante-deux places chacun, estampillés Fécofoot et répondant aux normes des compétitions de haut niveau. Un troisième bus petit modèle sera à la disposition des clubs dans les tout prochains jours », a  conclu Jean Michel Mbono, assurant que beaucoup à été fait pendant ses deux mandats mais beaucoup restait encore à faire.

Veron Mosengo Omba, le représentant de la Fifa, a salué les efforts consentis par l’ancien président dans la réalisation de ce projet. «  Je voudrais remercier le président Mbono qui, en partant, vous a laissé un héritage  qui est le siège  presque  terminé. Je ne sais pas si vous connaissez l’historique de ce batiment. Il a failli être délocalisé. Le président Mbono n’a pas hésité  à sauter dans l’avion et arrivé à la FIFA pour qu’on puisse trouver la solution. Lui et le président de la Fifa ont saisi le président de la République. Il  a permis de garder le bâtiment pour qu’il ne soit pas détruit. Cet outil de travail va vous permettre de bien organiser votre football »,  a expliqué le délégué de la Fifa. Il a signifié que la collaboration de la Fifa avec la Fécofoot a permis à cette dernière de bénéficier de deux terrains synthétiques installés respectivement à Brazzaville, au stade président Alphonse-Massamba-Débat, et à Dolisie au stade Denis-Sassou- N’Guesso.

 

 

 

 

Légendes et crédits photo : 

1-Jean-Michel Mbono défendant son bilan/Adiac
2-L’ancien président de la Fécofoot lors d’une visite sur le terrain

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire