F. Tshisekedi soutient la journée ville morte et déclare : « Il n’est pas question de céder aux chantages ni aux intimidations, nous n’aurons peur de personne…»

0

Mardi 14 novembre, le Président du Rassemblement a devant la presse, exprimé son total soutien à la journée ville morte décrétée ce mercredi 15 novembre par les mouvements citoyens.
Cependant, Félix Tshisekedi met en garde le régime en place et d’éventuels membres de la Communauté Internationale qui pourraient se livrer à des chantages ou intimidations contre les congolais hostiles au pouvoir finissant de Joseph Kabila.

« Le Rassemblement soutient toutes les actions qui vont aller dans le sens d’appeler notre peuple à barrer la route conformément à l’article 64 de notre constitution à cet individu ou ce groupe d’individus qui aujourd’hui ont pris le Congo en otage et veulent nous imposer une dictature longtemps combattue dans ce pays et que nous appelons à combattre avec la dernière énergie », a-t-il déclaré.

Nous lançons un appel à notre peuple poursuit-il, d’adhérer massivement à la ville morte décrétée demain par les mouvements citoyens Filimbi, Lucha…une ville qui sonne en fait le début des actions que nous allons appeler notre peuple à mener jusqu’au départ du dictateur et du groupe d’individus qui l’aide à s’accrocher désespérément au pouvoir.

« Ce sont des actions qui se veulent pacifiques et fermes, fermes et déterminées, nous allons pacifiquement résister à ce pouvoir jusqu’à son affaiblissement et même déguerpissement, il n’est pas question de céder aux chantages ni aux intimidations, nous n’aurons peur de personne, que ce soit ce gouvernement, ONU, ce régime brutal et violent, ou que ce soit d’éventuels membres de la Communauté Internationale qui tenteraient de nous faire du chantage, le Congo est en danger, le Congo doit être libéré, libéré de ceux qui l’ont pris en otage, libéré de ce groupe d’individus qui veut nous avilir, qui veut bafouer nos droits et libertés, qui déjà vole nos minerais, nos matières précieuses, dépouille la République de toute sa substance, nous avons le droit non seulement le droit mais même le devoir de résister, de faire barrage à ces individus qui deviennent dangereux pour les générations à venir », a-t-il martelé.

Jeff Kaleb Hobiang

Source : 7sur7.cd

Laisser un commentaire