Examens d’Etat : le taux de réussite en légère hausse

0

Les résultats de l’année scolaire qui vient de s’achever sont au-dessus de ceux de l’année écoulée tant dans l’enseignement général que technique et professionnel.

Au baccalauréat de l’enseignement général, session 2019, sur 73054 candidats ayant passé les épreuves 22240 ont été déclarés admis. Soit un pourcentage de 30,44% de taux de réussite. Par contre, l’année passée avec un peu plus de candidats, le taux a été de 27,97%. La session 2019 a donc connu une augmentation de taux de réussite de 2,48%. Les performances par département ont placé la Sangha en tête avec un score de 42,01% dépassant ainsi largement Brazzaville (29,25%) et Pointe-Noire (27,29%) respectivement septième et dixième.

S’agissant du baccalauréat technique et professionnel, les statistiques sont également en augmentation. À l’issue des épreuves écrites du second tour, aucun candidat n’a été recalé sur les 5786. Le taux de réussite a été de 54,16% contre 42,73% l’année dernière. Les résultats définitifs des brevets, sur des spécialités dont les épreuves se font en deux tours, ne sont pas encore connus. Néanmoins, le taux de réussite au premier tour dépasse les 50% comparativement à l’année passée, selon le directeur des examens et concours techniques, Joseph Moukila.  Sur 4 860 candidats au brevet d’études techniques 3 670 sont déclarés admissibles. Concernant le brevet d’études professionnelles, 34 candidats sur 39 ont été admis, soit un pourcentage de 97,17%, en maintenance. La spécialité secrétariat, par contre, a totalisé 11 admissibles sur 48 candidats. Par ailleurs, concernant le brevet des techniciens, 158 candidats sont admissibles sur 169. Le brevet technique forestier a réalisé, quant à lui, un pourcentage de 100%. Les 74 candidats présentés ont été tous déclarés admis.

La lutte contre la fraude scolaire a porté des fruits

Le gouvernement a multiplié les stratégies pour réduire la fraude en milieu scolaire, notamment aux examens d’Etat. Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’Alphabétisation, Anatole Collinet Makosso, a éclairé l’opinion à propos. « Pour stopper la transhumance, des candidats libres qui se déplaçaient d’une localité à une autre pour permettre à d’autres personnes de passer les épreuves à leur place ont été mis à l’écart. Le nombre des candidats est donc passé de 22 898 en 2018 à 10 597 à la session de cette année. Soit un écart a donc été de 5296. », a-t-il indiqué. Par ailleurs, les plans des ‘’cartels’’ de la fraude ont été déjoués durant les épreuves écrites du baccalauréat général. Aucun sujet ayant circulé sur les réseaux sociaux, comme fuite, n’a été retenu. Les enseignants artisans de la fraude ont répondu de leurs actes devant les tribunaux.  

Innovation avec la caméra de surveillance

Lors des épreuves du brevet d’études du premier cycle (BEPC), dont les résultats seront publiés sous peu, le dispositif de lutte contre la fraude scolaire a expérimenté les caméras de surveillance pour veiller sur les candidats et les surveillants. La fraude cette année, en effet, a été orchestrée beaucoup plus par les hauts cadres que par les élèves, a fait constater le ministre Anatole Collinet Makosso. Cette procédure de surveillance va s’étendre l’année prochaine.

Selon le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’Alphabétisation, la capacité d’un pays à organiser le baccalauréat ainsi que d’autres examens d’Etat est la preuve de la stabilité de gestion saine des secteurs sociaux dont celui de l’éducation. En organisant les examens en milieu carcéral, comme toujours, le Congo donne la possibilité à tous les citoyens de continuer à apprendre conformément à l’Objectif de développement durable n°4 à travers lequel les Nations unies appellent les Etats à garantir l’apprentissage aux citoyens tout au long de la vie. Tout devrait donc être fait pour que l’année scolaire prochaine le cap soit maintenu en dépassant le taux de réussite de 2019 sur toute l’étendue du territoire national.

Légendes et crédits photo : 

Les élèves lors des épreuves du baccalauréat session 2019

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire