Examens d’Etat : Anatole Collinet Makosso s’enquiert des lacunes des candidats

0

A la faveur d’un déplacement dans le département du Pool, le 4 juin, le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation a échangé avec les élèves des classes de troisième et terminale de Boko et Kinkala sur leurs insuffisances constatées lors du baccalauréat et du brevet d’études du premier cycle blancs.

L’objectif poursuivi par le ministre était de se rendre compte des préparatifs des examens d’Etat dont les épreuves écrites auront lieu dans quelques semaines sur l’ensemble du territoire national. Des collèges au lycée 5-février 1979 de Kinkala, les candidats ont été en pleins travaux dirigés. Ils ont présenté plusieurs difficultés dont celles portant sur la méthodologie, la restitution et l’application des connaissances.

 D’après les résultats enregistrés lors des examens blanc, la terminale A1 a réalisé un succès au baccalauréat. Sur soixante-deux candidats présentés, vingt-huit ont été déclarés admis. Cette classe a obtenu le meilleur résultat sur l’ensemble du territoire national. 

Aux collèges de Kinkala et de Boko, les résultats ont été moins satisfaisants. Au total, seize admis sur cent quatre-vingt-dix-neuf candidats au collège de Kinkala, et trois admis sur quarante et un candidats au collège de Boko.    

Anatole Collinet Makosso  a demandé aux enseignants d’imaginer les méthodes simples pour faire comprendre les leçons aux élèves, en maximisant les efforts au profit de ceux qui ont pu atteindre les moyennes de 8 et 9,50 pour leur permettre d’affronter l’examen. « Multipliez les exemples, insistez sur la précision du sujet dans vos enseignements afin d’épargner les élèves du traitement des sujets d’une façon générale car ils sont toujours dans la confusion », a-t-il insisté.  

Cette année, a expliqué le ministre, le dispositif sera renforcé pour lutter contre la fraude, avec l’introduction d’un détecteur pour déceler les fraudeurs. « Kinkala a été le quatrième au niveau national lors de la publication des résultats du bac 2016-2017. Cette année, il peut occuper la première  place si vous vous appliquez davantage. Soyez à l’école matin et soir pour les cours de soutien où les encadreurs sont en train de multiplier des exercices pour votre réussite », a exhorté le ministre.

Un appel à la vigilance à l’endroit des enseignants

Le ministre a déploré la manière de travailler des enseignants en cette période d’examen. Selon lui, ils favorisent le transfert des échanges de copies entre les candidats, la fraude et bien d’autres actes. Rappelant le type de fautes, Anatole Collinet Makosso a précisé que l’âge du candidat officiel est jusqu’à 24 ans. Mais le constat a été fait, l’année dernière, de la présence massive des candidats libres en lieux et places des candidats à l’âge scolaire, a-t-il stigmatisé.  Il en a profité pour saluer le département de la Cuvette qui a respecté, cette année, les consignes données par le ministère en ce qui concerne les inscriptions aux examens d’Etat.  

Notons que lors de son déplacement à Boko et à Kinkala, le ministre était accompagné des autorités administratives du département du Pool et des membres de son cabinet.

Légendes et crédits photo : 

Le ministre lors de l’échange avec les candidats (Adiac)

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire