Erosions à Mfilou: plus de cinq mille habitations emportées par les eaux de pluie

0

Des maisons entières ont été englouties ces cinq dernières années sur au moins deux cents hectares, dans le septième arrondissement de Brazzaville, pour la plupart au quartier Ngambio.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le constat a été fait sur le terrain, le 5 juin, par une délégation de l’ONG « Le livre du Congo blanc », à l’occasion du lancement de son projet  » Un sac de ciment pour sauver Mfilou et sa population ». Les quelques rescapés rencontrés sur place ont indiqué que l’hécatombe vécue dans le quartier Ngambio s’explique par le fait de la convergence des eaux venant en amont de l’école primaire Itsali, de Sadelmi et du village Ntsouélé, dans le département du Pool, faute d’une bonne canalisation.  « La situation que vous voyez s’explique de deux façons. Non seulement on n’a pas pris des mesures adéquates pour arrêter le phénomène à ses débuts, mais il y a aussi le laxisme des autorités qui ont, depuis 2013, laisser pourrir la situation », a expliqué un habitant du quartier. « Je vivais d’abord au quartier L’ombre, tout juste au marché. On a connu des érosions et la maison était engloutie. J’ai cherché où vivre avec ma famille et je suis venu ici. Malheureusement, les érosions nous ont suivis et nous sommes menacés. On ne trouve même pas la solution. Nous sommes en difficulté. Le quartier Ngambio et ses environs sont désertiques et même menacés de disparition », a indiqué, pour sa part, Daniel Samba, un autre habitant de Ngambio.

Selon les habitants du quartier, ces érosions ne peuvent être arrêtées que par l’aménagement de la voie principale du quartier Sadelmi ainsi que celle partant de Moukondo en direction de Mayama, en passant par la cité des 17. « Sur cette voie, des conduits d’eau doivent être aménagés jusqu’à la rivière Tsiémé. C’est l’unique moyen d’arrêter ces érosions. Si on n’y prend pas garde, elles amèneront à la disparition totale de Ngambio », a conclu une dame.

 

Légendes et crédits photo : 

Une vue des érosions à Ngambio

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire