Erigées pour éviter les accidents : Les passerelles mal utilisées par les bénéficiaires

0

Les passerelles érigées sur le boulevard Lumumba dans la commune de Limete sont mal utilisées par les bénéficiaires qui confondent les bandes à emprunter pour traverser, ces passerelles qui sont construites et inaugurées il y a quelques mois déjà, précisément à la 1ère rue, la 7ème rue et la 13ème rue sur le boulevard Lumumba.

Alors qu’elles  permettent  à la population de traverser en toute quiétude cette immense chaussée  où l’on peut admirer une architecture de pointe en pont suspendu sur lequel les passants traversent au-dessus sans marcher sur la chaussée  ni attendre le signal d’un feu rouge. Bref, la libre traversée.

Notre constat sur ce lieu, est que la plupart des usagers de ces infrastructures ne maitrisent malheureusement pas jusque là, les marches à emprunter pour se rendre de l’autre côté.  Les personnes aptes par mégarde utilisent les marches réservées aux personnes vivant avec handicap, en utilisant les deux marches de bout en bout. Selon certaines personnes que nous avons approchées à ce même endroit, cette ignorance est relative à un manque criant de communication.

Cette situation  mérite bien une attention particulière  de la part  des responsables qui gèrent au quotidien  la circulation routière. Pour permettre à la population de traverser sans problème, il faudra organiser une campagne de sensibilisation au cours de laquelle, on devra donner des précisions  sur la manière dont il faut traverser pour éviter la bousculade qui peut intervenir à tout moment entre les personnes valides et les personnes invalides. Cette campagne  apporterait une lumière sur des zones d’ombre qui  persistent encore chez de certains usagers.

Cependant  les habitants de la Tshangu  qui devraient aussi être bénéficiaires de cet ouvrage conformément au projet tel qu’il était conçu, attendent avec impatience leur érection. Ils s’inquiètent  de cette léthargie alors que les usagers du boulevard Lumumba dans cette partie de la ville de Kinshasa font face  à d’énormes risques des  accidents de circulation pouvant intervenir à tout moment.

Plusieurs se demandent même si le Gouvernement a renoncé à ce projet ou il se pose un problème de financement pour activer les travaux qui étaient suspendus au niveau de Pascal. Difficile de répondre à cette interrogation mais ce qu’on peut souhaiter est que le gouvernement de transition puisse s’y pencher dans le cadre de la continuité des affaires de l’Etat pour que le projet de construction des passerelles  prévues au niveau de Débonhomme, Bitabe, Pascal et Kingasani soit matérialisé.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire