Environnement : l’usage des sacs plastiques continue

0

À quelques jours de la célébration de la Journée mondiale sans sacs plastiques, le 3 juillet, dans des marchés, pharmacies et restaurants, ces sacs sont tojours utilisés comme emballages.

Les Congolais continuent d’utiser des sacs plastiques ou des sachets non biodégradables, faisant fi de la pollution que cela occasionne. Ces sacs plastiques menacent l’environnement et la santé humaine par leur abandon au gré des vents et des courants d’eau. Produits à base du pétrole et de plusieurs autres composants, les sachets plastiques constituent une grande menace pour la santé des êtres humains. Car « la fumée produite par l’incinération des sachets plastiques contient des dioxines cancérigènes », fait remarquer un spécialiste de la santé humaine.

Concernant leur impact sur l’environnement, ces sacs plastiques influencent beaucoup le milieu de vie et leurs conséquences sont énormes et multiples. Selon plusieurs études, les sachets plastiques, dont la durée de vie varie entre cent et quatre cents ans en fonction des conditions, ont des effets nocifs sur la faune et la flore aquatiques.  Dans le milieu aquatique, ils provoquent une modification des écosystèmes meiobenthiques en empêchant la lumière, pourtant nécessaire pour la photosynthèse des organismes végétaux, de pénétrer dans l’eau. Le développement des plantes aquatiques prend ainsi un coup, la vie des animaux herbivores aussi.

Vu les multiples conséquences des sacs plastiques sur l’environnement et la santé, le citoyen conscient  n’allait plus les utiliser. Il a été également prouvé que ces sacs constituaient un danger pour les animaux marins, notamment les tortues, les cétacés et les thons. Leur incinération, par exemple,  produit du gaz carbonique et de la vapeur d’eau qui renforcent l’effet de serre, contribuant au réchauffement climatique. Les recherches ont montré aussi que la mauvaise gestion des sacs plastiques peut également provoquer des inondations par le bouchage des conduites d’eau de ruissellement.  

Accentuer la sensibilisation aux effets néfastes des sacs plastiques 

Si la communauté scientifique mondiale a consacré toute une journée internationale à la lutte contre l’usage des sacs plastiques, c’est parce qu’ ils ont des effets négatifs à la fois sur l’environnement et la santé humaine. De son côté, la République du Congo avait très tôt saisi l’ampleur du problème en prenant un décret depuis 2011 pour interdire la production, l’importation, la commercialisation et l’utilisation des sacs et sachets en plastique pour la vente d’aliments, de l’eau et de toutes autres boissons. Ainsi, les services de commerce devraient continuer à sensibiliser la population aux méfaits occasionnés par l’usage de ces sacs. Et les services de repression, pour leur part, ne devraient pas se lasser dans leurs techniques dissuasives.

 

Légendes et crédits photo : 

Photos 1 et 2: Les sachets et bouteilles pastiques détruisent l’environnement

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire