Environnement : la BDEAC disposée à abriter le Fonds bleu pour le Bassin du Congo

0

L’ambition a été exprimée par le président de l’institution financière sous-régionale, Fortunato-Ofa Mbo Nchama, le 10 janvier à Brazzaville, à l’issue d’un entretien avec la ministre du Tourisme et de l’environnement, Arlette Soudan Nonault. 

Décidée de se positionner pour abriter le Fonds bleu, la  Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC), par la voix de son président, a fait savoir l’importance que le président de la République du Congo, Denis Sassou N’Guesso, accorde aux questions climatiques.

Pour le président de la BDEAC, il est question de travailler d’emblée pour y parvenir. « Nous avons tissé des partenariats avec des organisations internationales en la matière. Au niveau interne, suivant la détermination du président Denis Sassou N’Guesso, nous avons changé l’organigramme de la BDEAC pour créer des directions spécifiques qui ne s’occupent que des affaires de la finance climatique (finance verte). Nous avons modifié les statuts, parce que le financement de ce secteur n’était pas contenu dans les statuts de la BDEAC. Aussi, parce que dans les réformes que nous sommes en train de faire, nous avons prévu que la banque puisse intervenir dans le financement de la finance verte », a expliqué Fortunato-Ofa Mbo Nchama.

S’agissant de ces réformes, elles ont été adoptées par le conseil d’administration et seront définitivement adoptées, le 16 janvier, par l’assemblée générale. C’est pour dire que la BDEAC s’est préparée mais pour avoir plus d’information, elle s’est rapprochée de la ministre du Tourisme et de l’environnement afin de lui signifier formellement sa volonté d’abriter ce fonds.

Pour sa part, Arlette Soudan-Nonault a déclaré que le Fonds bleu est un fonds financé. « Il nous faut aujourd’hui une banque dépositaire de ces fonds qui vont être levés, parce que nous avons déjà pratiquement bouclé l’étude de préfiguration de la gouvernance du Fonds bleu. Le président général de la BDEAC est venu nous voir en nous proposant d’abriter ces fonds en tant que partenaire économique », a-t-elle indiqué.

Légendes et crédits photo : 

La ministre du Tourisme et de l’environnement s’entretenant avec le président de la BDEAC

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire